Le nombre de mises en chantier dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Québec a chuté de 12 % en 2016 par rapport à 2015, selon la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL).

Les affaires express

Baisse de 12 % des mises en chantier dans la région
Le nombre de mises en chantier dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Québec a chuté de 12 % en 2016 par rapport à 2015, selon la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL).
Entre janvier et décembre dernier, on dénombre 4766 mises en chantier comparativement à 5442 pour la même période en 2015. Dans son bilan annuel, publié lundi, la SCHL se dit inquiète de voir que la construction du marché locatif traditionnel ne s'essouffle pas dans la région. 
«C'est essentiellement le ralentissement marqué de l'activité du côté des copropriétés qui explique la diminution», affirme par voie de communiqué Nicolas Bernatchez, analyste de marché à la SCHL. En effet, le nombre de mises en chantier de condos a été de 439 en 2016, comparativement à 1010 en 2015. «Cette situation contraste avec celle observée sur le marché locatif traditionnel, poursuit-il, où les mises en chantier se sont maintenues à un sommet. On estime d'ailleurs que ce marché fait face à un risque de construction excessive dans la région de Québec.»
Selon les données de la SCHL, de janvier à décembre, il y a eu dans la RMR de Québec la mise en chantier de 2792 logements locatifs, une légère baisse par rapport à 2015 qui avait enregistré 3106 unités. 
Pour le dernier mois, par rapport à celui de novembre, le rythme de construction a ralenti dans la région. Il y a eu 316 mises en chantier comparativement à 722 en 2015. Ce sont les mises en chantier de logements locatifs qui ont connu la plus importante baisse par rapport au mois de décembre 2015, passant de 573 à 177 en 2016.  
«Au cours des derniers mois, le niveau d'activité dans le segment de la copropriété est demeuré plutôt faible. L'intérêt des constructeurs pour ce type de propriété est encore limité par l'offre importante d'unités à vendre dans la région», indique M. Bernatchez.  Jean-Michel Genois Gagnon
Début d'année prometteur pour EXFO
Germain Lamonde, président du conseil d'administration et pdg d'EXFO
Au premier trimestre de son exercice financier 2017, EXFO a enregistré une croissance de 11,9 % de ses ventes par rapport aux trois premiers mois de 2016. Elles ont totalisé 61,8 millions $US. Au chapitre de sa rentabilité, l'entreprise de Québec spécialisée dans les équipements de tests et de données de rendement des réseaux des plus importantes sociétés de télécommunication de la planète affichait, au 30 novembre, un bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement (BAIIA) ajusté de 6,3 millions $US comparativement à 5,3 millions $US au premier trimestre de 2016. Des commandes, EXFO en a pour une valeur de 65,9 millions $US dans son carnet. Une croissance de 12,6 % par rapport à l'an dernier. Pour le président du conseil d'administration et pdg d'EXFO, Germain Lamonde, cet «excellent départ» lui permet de croire que l'entreprise de plus de 1560 employés atteindra son objectif «de BAIIA ajusté de 26 millions $US en 2017». Mardi, à la Bourse de Toronto, l'action d'EXFO (TSX : EXF) a clôturé la journée à 6,21 $, en hausse de 1 ¢.  Gilbert Leduc
IKEA nomme une nouvelle directrice pour sa filiale canadienne
Marsha Smith entrera en fonction le 6 février.
IKEA Canada a choisi une nouvelle présidente qui prendra ses rênes à compter du mois prochain. Marsha Smith, qui compte déjà 13 années d'expérience chez le détaillant, entrera en fonction le 6 février. Elle a d'abord occupé le poste de directrice du service à la clientèle à Birmingham, au Royaume-Uni. Elle est devenue en 2014 directrice du magasin IKEA de Dublin, en Irlande. La société suédoise est présente dans 50 pays et compte 12 magasins au Canada. Elle a annoncé récemment son intention d'ouvrir un nouveau magasin à Halifax et un autre à Québec.  La Presse canadienne