Les affaires express

Pop Covoiturage s'installe à Québec
Philippe Langlois et Yan Poirier, deux jeunes entrepreneurs de la ville de Québec, ont décidé d'embarque dans l'aventure du covoiturage avec la compagnie canadienne Pop Rideshare, basée sur la côte ouest du Canada. La nouvelle entité s'implante au Québec avec une arrivée de plus de 5000 membres dans le premier mois de lancement grâce à ses partenaires québécois. «Pour le Québec, nous voulions trouver des partenaires sur place afin d'offrir un produit adapté au marché québécois», explique Flo Devellennes, cofondateur de Pop Rideshare. La compagnie a traduit sa plateforme en français pour se lancer au Québec sous le nom de Pop Covoiturage. Site Web : www.poparide.com/fr Yves Therrien
***
Mandat de grève au St-Hubert de Saint-Georges
Les employés du restaurant Saint-Hubert de Saint-Georges de Beauce ont voté jeudi un mandat pour déclencher des moyens de pression pouvant aller jusqu'à une grève. Une centaine de personnes travaillent dans l'établissement. Les négociations achoppent essentiellement sur la question des salaires. Selon le syndicat, l'employeur souhaiterait imposer un recul pour les travailleurs les plus anciens. « Ce que nos membres ont dit est clair », indique dans un communiqué Hugues Villeneuve, représentant syndical pour les membres de la section locale 9599 du Syndicat des Métallos. «On va se tenir debout. Ce n'est pas vrai qu'on va demander à ces travailleurs de revenir sur ce qui a été négocié et acquis il y a cinq ans.»  Jean-Michel Genois Gagnon
***
L'inflation continue d'accéler au pays
L'inflation annuelle canadienne a continué d'accélérer le mois dernier, obtenant un coup de pouce de la hausse des prix de l'essence, des hôtels et des billets d'avion. L'inflation a atteint 1,4 % en août, a indiqué vendredi Statistique Canada, en hausse par rapport à celle de 1,2 % observée en juillet. Elle s'était établie en juin à 1,0 %, ce qui constituait un creux de deux ans. La lecture d'août signale que l'inflation se rapproche de la cible idéale de 2,0 % préconisée par la Banque du Canada, et semble appuyer les prédictions de la banque centrale voulant que la faiblesse de l'inflation soit essentiellement temporaire.  La Presse canadienne
***
Plainte de Boeing: au moins 10 interventions politiques en faveur de Bombardier
À quelques jours d'une décision du département américain du Commerce, pas moins de 10 sénateurs et membres de la Chambre des représentants ont jusqu'ici rappelé à Washington de ne pas négliger les retombées économiques générées par Bombardier au sud de la frontière. L'avionneur québécois saura mardi si l'administration Trump imposera ou non des droits compensatoires préliminaires à l'endroit de la CSeries dans la foulée de la plainte déposée par Boeing au printemps.
Après des représentants des États du Kansas et de la Virginie-Occidentale le mois dernier, deux sénateurs du Connecticut et un membre de la Chambre des représentants ont envoyé une lettre cette semaine au secrétaire au Commerce, Wilbur Ross, ainsi qu'au représentant au Commerce, Robert Lighthizer. S'ils ne s'opposent pas aux moyens visant à ce que le «terrain de jeu» soit le même pour tous, les signataires rappellent que de nombreux travailleurs américains sont mis à contribution dans le programme de la CSeries.
Échaudé par la commande de 75 avions CS100 décrochée auprès du transporteur établi à Atlanta l'an dernier, Boeing allègue que les subventions octroyées à l'avionneur québécois lui avaient permis de vendre ses CSeries à des prix «dérisoires». Le géant de Chicago demande l'imposition d'un droit compensatoire d'au moins 79,41 %, ainsi que d'un droit antidumping de 79,82 %, sur les ventes d'appareils CSeries aux États-Unis.  La Presse canadienne
***
L'association des franchisés mécontents de Tim Hortons accusée par l'entreprise
Un groupe représentant des franchisés mécontents de la chaîne de cafés Tim Hortons a indiqué vendredi que ses membres du conseil d'administration avaient été accusés par l'entreprise d'avoir aidé à couler de l'information confidentielle. Selon la Great White North Franchisee Association, ses membres du conseil ont reçu des avis de défaut. Dans une lettre à l'entreprise affichée sur le site web de l'association, son président, David Hughes, a rejeté les allégations et accuse plutôt la société de tenter de faire de l'intimidation et d'interférer avec ses droits.
M. Hughes a en outre menacé d'entreprendre des actions en justice puisque la société «interfère avec le droit des franchisés de s'associer en plus de pénaliser, directement ou indirectement, et de menacer les franchisés qui ont choisi de s'associer». Tim Hortons n'était pas immédiatement en mesure de commenter la situation. L'association des franchisés mécontents a pris forme en mars, alors que plusieurs de ses membres se plaignaient des décisions prises par la société mère pour soutirer plus de profits des mains de ses franchisés.  La Presse canadienne