Les affaires express

Nouveau contrat de travail chez Manac

Au bout de 11 mois de négociations et d'une menace d’un débrayage de la part des 650 travailleurs, un nouveau de contrat d’une durée de sept ans entrera en vigueur chez Manac, une entreprise de Saint-Georges spécialisée dans la fabrication de remorques et de fourgons. La nouvelle convention collective qui prévoit, entre autres, des majorations salariales de 2,4 % par année vient d’être ratifiée dans une proportion de 81 %. «Au total, il y a 15 pages d’amendements à la convention collective», a fait savoir le représentant syndical, Benoît Boulet. Plusieurs nouvelles clauses ont été introduites pour favoriser l’attraction et la rétention de la main- d’œuvre. Ainsi, l’affichage des postes devra se faire trois fois par année. Une équipe volante sera créée pour les remplacements de dernière minute. Les salariés obtiennent un troisième congé mobile après cinq ans d’ancienneté. Une prime de départ à la retraite a aussi été intégrée dans la convention collective.  Gilbert Leduc

***

Bon départ pour Opsens

L’exercice financier 2018 commence du bon pied pour Opsens, un fabricant de capteurs à fibre optique de Québec. Pour les trois premiers mois de son exercice financier, l’entreprise a enregistré des revenus consolidés totalisant 6,3 millions $. Un bond de 70 % par rapport à la même période en 2017.  Une performance qui s’explique principalement par la popularité de l’OptoWire, un fil guide permettant aux cardiologues de mesurer la pression sanguine dans le coeur de leurs patients. Les ventes de l’OptoWire ont grimpé de 22 % entre novembre 2016 et novembre 2017. Par ailleurs, la perte nette d’Opsens a chuté de 2,5 millions $ à 936 000 $ au cours de cette période. À la Bourse de Toronto, l’action d’Opsens (TSX: OPS) valait, lundi, 1,2 $ en hausse de 5 ¢.  Gilbert Leduc

***

De l'aide d'Ottawa et de l'Ontario pour Linamar

OTTAWA — Le gouvernement fédéral et celui de l’Ontario ont annoncé lundi une aide conjointe de 100 millions $ au fabricant de pièces d’automobiles Linamar, afin de soutenir des procédés de fabrication de pointe. Ces investissements chez Linamar (TSX:LNR) devraient permettre de créer 1500 emplois au Canada et d’en maintenir plus de 8000 autres, soutient-on. Le gouvernement fédéral verse une subvention de 49 millions $, alors que le gouvernement provincial annonce une subvention conditionnelle d’un maximum de 50 millions $. La société Linamar emploie plus de 25 700 personnes dans le monde, dont plus de 9300 au Canada, indique Ottawa dans un communiqué. Ce projet est le premier à profiter du Fonds stratégique pour l’innovation, annoncé dans le budget fédéral de l’an dernier. Ce programme est destiné à soutenir la recherche et le développement, faciliter la croissance et l’expansion des entreprises, attirer les investissements au Canada et faire progresser la recherche industrielle. Le Fonds stratégique pour l’innovation, ouvert à tous les secteurs de l’industrie, doit verser 1,26 milliard $ sur cinq ans en subventions et prêts.  La Presse canadienne