Performance Sports Group, fabriquant des équipements de hockey Bauer, s'est heurté à des difficultés financières au printemps dernier, lorsqu'un de ses importants clients, un détaillant américain, a fait faillite.

Les affaires express

Performance Sports n'obtient pas d'autre offre que celle de Power et Fairfax
Le fabricant d'équipement de hockey Bauer a indiqué jeudi qu'il tenterait d'obtenir les approbations nécessaires à la vente de la plupart de ses actifs pour 575 millions $US (près de 753 millions $CAN) à deux des plus grands groupes financiers du Canada, puisqu'il n'a pas trouvé d'autre offre pour concurrencer la leur.
Performance Sports Group, établi à Exeter, au New Hampshire, a précisé ne pas avoir reçu d'offre qualifiée autre que celle, précédemment annoncée, d'une division de Power Corporation du Canada (TSX:POW) et de Fairfax Financial Holdings (TSX:FFH).
L'offre avait été soumise en tant que point de départ à un processus d'enchères, sous la supervision de cours du Delaware et de l'Ontario, mais personne ne s'est montré intéressé avant la date limite de mercredi, a précisé Performance Sports.
Performance Sports Group a dit s'attendre à obtenir les approbations nécessaires et à conclure la transaction d'ici le 27 février. Ses activités ne devraient pas être interrompues, a-t-il précisé.
Sagard Capital, une division de Power, et Fairfax avaient présenté leur offre en octobre pour établir un prix minimal pour les actifs de Performance Sports, qui comprennent la marque de hockey Bauer, la marque de baseball Easton et d'autres équipements de sports.
Performance Sports s'est heurté à des difficultés financières au printemps dernier, lorsqu'un de ses importants clients, un détaillant américain, a fait faillite.  La Presse canadienne
Trimestre record pour Opsens
Au premier trimestre de son exercice financier 2017, Opsens rapporte une croissance de pas moins de 119 % de ses ventes par rapport à la même période l'an dernier. De 1,7 million $, elles sont passées à 3,7 millions $ en l'espace de 12 mois. Un signe évident que la commercialisation du produit vedette d'Opsens - l'OptoWire, un fil guide optique pour mesurer la pression dans le corps humain - est bel et bien marche. Pour la période de trois mois terminée le 30 novembre dernier, l'entreprise de Québec enregistrait une perte nette de 2,5 millions $ comparativement à une perte nette de 1,6 million $ pour la période correspondante en 2016. «Notre entrée dans de nouveaux marchés a généré une augmentation des frais de vente et de commercialisation», a expliqué le président et chef de la direction d'Opsens, Louis Laflamme. À la suite d'un financement de 15 millions $ réalisé en décembre dernier, Opsens peut compter sur un coussin de 17 millions $ pour la poursuite de son expansion. À la Bourse de Toronto, l'action d'Opsens (TSXV : OPS) valait, jeudi, 1,62 $, en baisse de 3 ¢.  Gilbert Leduc
Rogers Communications éponge une perte au quatrième trimestre
Rogers Communications (TSX:RCI.B) a témoigné jeudi d'une perte nette de 9 millions $ au quatrième trimestre, principalement en raison de sa décision d'adopter la plateforme de Comcast comme prochaine génération de système de livraison de contenu.
L'entreprise torontoise a expliqué que le partenariat déjà annoncé avec Comcast s'est traduit par une perte de 484 millions $, quand elle a décidé de renoncer à son projet IPTV au profit de celui que développe le géant américain.
Rogers annonce un bénéfice ajusté de 382 millions $ ou 74 cents par action, comparativement à 331 millions $ ou 64 cents par action au même moment l'an dernier.
Ses revenus trimestriels ont progressé de 2 pour cent à 3,51 milliards $, contre 3,45 milliards $ il y a un an.
La perte nette de Rogers correspond à 2 cents par action, comparativement à un profit de 299 millions $ ou 58 cents par action au quatrième trimestre de 2015.
Les analystes attendaient un bénéfice ajusté de 71 cents par action et des recettes de 3,56 milliards $.  La Presse canadienne