Les affaires express

René Moreau, nouveau président d'Agropur
René Moreau est devenu vendredi le nouveau président d'Agropur, au lendemain de la 78e assemblée de la coopérative laitière. Producteur laitier de la région de Warwick, M. Moreau, qui est membre du conseil d'administration depuis 1998 et vice-président depuis 2012, succède à Serge Riendeau, qui a tiré sa révérence après un règne de 15 ans. Agronome de formation et titulaire d'un certificat en gouvernance de sociétés, M. Moreau représente la coopérative aux conseils d'administration du Conseil québécois de la coopération et de la mutualité (CQCM) ainsi que de Coopératives et Mutuelles Canada (CMC). Dans le cadre de sa dernière conférence de presse à titre de président, jeudi, M. Riendeau avait lancé un appel au gouvernement Trudeau, affirmant que le système canadien de la gestion de l'offre devait cesser de servir de monnaie d'échange dans les négociations commerciales. Sa sortie survenait à quelques jours de la première rencontre entre le premier ministre Justin Trudeau et le président américain Donald Trump à Washington, sur fond de rumeurs d'une renégociation de l'Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA). Après deux années de déclin, les ristournes versées par Agropur à ses 3345 membres sont reparties à la hausse en 2016 pour atteindre 60,1 millions $, ce qui constitue une augmentation de 48 pour cent. Propriétaire de marques comme Natrel, Québon Oka, Agropur exploite 39 usines en plus de compter 8000 employés au Canada et aux États-Unis.  La Presse canadienne
Nouvelle formation en illustration 3D
«Il n'y a pas que le monde du jeu vidéo qui a besoin d'artistes capables de gérer et de créer des illustrations en 3D», affirme Alain Boilard, conseiller pédagogique responsable du programme de formation Artiste 3D du Cégep Limoilou. «La médecine, l'architecture, l'ingénierie, la publicité, la télévision, le cinéma ont besoin de décors virtuels, même la psychologie se sert de la 3D et de la réalité virtuelle pour soigner des phobies.» Le collège continue ainsi ses innovations dans la formation continue en proposant une nouvelle attestation d'études collégiales unique au Québec pour former des artistes 3D. L'artiste 3D crée des décors, des accessoires ou des textures pour réaliser des environnements aussi vrais que nature. Selon M. Boilard, les perspectives d'emploi sont grandes. La formation dure 16 mois pour 1665 heures, dont 200 heures consacrées aux ateliers pour le développement des aptitudes et du talent artistique. Il y a aussi bien sûr l'apprentissage technique des outils. Pour plusieurs participants aux autres cours de la formation continue, cette formation permet soit une spécialisation pour les gens dans le domaine ou encore une spécialisation pour un changement de carrière. La formation à temps plein commencera le 27 mars 2017. Les personnes intéressées doivent déposer leur candidature sur le site Internet de Service régional d'admission au collégial de Québec (SRACQ) au limoilou.fcontinue.com. Il est possible d'obtenir plus de détails sur la formation et les cours au www.cegeplimoilou.ca/artiste3d ou de participer à la séance d'information le 21 février.  Yves Therrien
Diplôme en océanographie unique au Canada
Un nouveau diplôme d'études supérieures spécialisées (DESS) en océanographie appliquée sera offert par l'Université du Québec à Rimouski. Si le nombre d'inscriptions est suffisant, ce programme de deuxième cycle, unique au Canada, pourra débuter dès l'automne. Le DESS en océanographie appliquée est une formation de 30 crédits comportant trois concentrations au choix : ressources marines, physique marine ainsi que géologie et géochimie marines. Pour s'inscrire, il faut détenir un baccalauréat en sciences. Il est aussi possible d'être admis en fonction de ses connaissances et de son expérience professionnelle.  Johanne Fournier (collaboration spéciale)
Cascades investit 11,3 M$ à son usine du Témiscouata
Cascades Emballage carton-caisse-Cabano réalisera deux projets majeurs totalisant 11,3 millions $ d'investissement à son usine de Cabano, au Témiscouata. Ces projets permettront à l'entreprise de réduire ses émissions de gaz à effet de serre, ce qui représentera l'équivalent annuel de 4000 véhicules légers de moins sur les routes. «Cet investissement nous permettra de réduire notre empreinte écologique et d'améliorer encore davantage notre performance énergétique, soutient le président et chef de la direction de Cascades, Mario Plourde. Cascades consomme déjà 2,7 fois moins d'énergie que la moyenne de l'industrie canadienne pour fabriquer les mêmes produits.» Les projets consistent à modifier deux chaudières de biomasse forestière résiduelle. Cascades contribuera pour un montant de 6,1 millions $, alors que Québec injectera 5,2 millions $. L'aide financière a été annoncée vendredi par les ministres Pierre Arcand et Jean D'Amour.  Johanne Fournier (collaboration spéciale)