Les affaires express

Coup de pouce à la croissance aux États-Unis
Sept entreprises des régions couvertes par Le Soleil bénéficieront de l'aide du Centre de croissance accélérée pour accroître leur présence en sol américain. Du nombre, quatre proviennent de la région de la Chaudière-Appalaches (Marquis Imprimeur, Montel, Ouellet Canada et Sigma Industries), deux de la Capitale-Nationale (Ecosystem et Optel Vision) et une du Bas-Saint-Laurent (Miralis). Disposant d'une enveloppe de 2 millions $, le Centre de croissance accélérée est dirigé par la Délégation du Québec à New York. Sa mission est d'aider des entreprises qui brassent déjà des affaires aux États-Unis et dont le chiffre d'affaires est supérieur à 25 millions $ a accéléré leur croissance au sud de la frontière, notamment par un accompagnement assuré par des experts-conseils américains.  Gilbert Leduc
***
Orbite n'est toujours pas tirée d'affaire
Après s'être placée sous la protection de la loi sur les faillites et l'insolvabilité, Orbite avait 30 jours pour déposer une proposition à ses créanciers, à qui elle doit 43 millions $. Trente jours plus tard, la société est toujours à la recherche de solutions. Elle s'est donc placée sous la protection de la loi sur les arrangements avec les créanciers. Orbite a mis à pied temporairement les 39 employés de son usine de Cap-Chat, en Haute-Gaspésie. Une pétition a été lancée par des actionnaires inquiets. Mardi, plus de 630 personnes l'avaient signée, sur un objectif de 1000 signatures. «Orbite doit prendre tous les moyens pour sauver les meubles, rechercher des sources de financement auprès des deux paliers de gouvernement et protéger ses actionnaires», énonce l'un des actionnaires, Lorenzo D'Alesio.  Johanne Fournier (collaboration spéciale) 
***
Offres finales: les syndiqués d'ArcelorMittal appelés à se prononcer
Les quelque 2000 syndiqués d'ArcelorMittal sur la Côte-Nord sont appelés à se prononcer d'ici vendredi sur les offres finales de la compagnie. Le comité de négociation des travailleurs, affiliés aux Métallos, recommande le rejet de l'offre, qualifiée d'insuffisante. En mars, les syndiqués avaient déjà rejeté à 99 % une première offre de l'entreprise pour renouveler la convention collective, échue depuis février dernier. Le résultat du vote des travailleurs sera connu vendredi midi. Sur la Côte-Nord, ArcelorMittal possède la mine de fer du Mont-Wright, tout près de Fermont, une usine de bouletage et des installations portuaires à Port-Cartier ainsi qu'un chemin de fer de 420 kilomètres entre les deux villes.  Steeve Paradis (collaboration spéciale)