L'Épicerie Européenne continuera de vendre des produits italiens, mais son offre sera bonifiée avec les produits «exotiques» de La route des Indes.

L’Épicerie Européenne change de mains… et agrandit

Véritable institution du quartier Saint-Jean-Baptiste, l’Épicerie Européenne, qui appartenait à la famille Colarusso depuis son ouverture en 1959, a été vendue au propriétaire de l’épicerie exotique La route des Indes, Éric Floch.

M. Floch a confirmé au Soleil que la transaction a été complétée à la fin de la semaine dernière. Celui qui est à la barre de La route des Indes au Marché du Vieux-Port depuis 2004 assure que la vocation de l’Épicerie Européenne demeurera la même… ou plutôt sera bonifiée. «On conserve l’épicerie italienne comme elle est, mais on va aussi agrandir au sous-sol en ajoutant un espace de 1500 pieds carrés», indique Éric Floch. 

Cet agrandissement permettra d’ajouter un volet «exotique» à l’Épicerie Européenne avec les produits offerts à La route des Indes: épices, thés, infusions, huiles, vinaigres… dont plusieurs produits en vrac. 

Au lieu de déménager son épicerie au Grand Marché qui ouvrira près de l’amphithéâtre, M. Floch a préféré profiter de l’opportunité qui se présentait lorsqu’il a appris que Francesco Colarusso souhaitait vendre le commerce fondé par son père Émilio. 

«On amorce une transition d’un an et un mois. Mon bail au Marché du Vieux-Port prend fin le 31 décembre 2018», signale M. Floch, indiquant que certains produits de La route des Indes seront tout de même vendus au futur marché. Il espère que l’agrandissement de son nouveau commerce sera complété pour janvier 2019. 

L’homme d’affaires confie également qu’il continuera de travailler en collaboration avec Francesco Colarusso, puisque ce dernier a une compagnie d’importation qui va continuer de l’approvisionner en produits italiens.