Le port de Québec reçoit toujours le plus de croisiéristes, soit 43 % d'entre eux, mais le nombre total d'arrivées de passagers a chuté de 7 % entre 2012 et 2016.

L'environnement économique de Québec sous la loupe

La ville de Québec vient de mettre sur pied un groupe de travail chargé d'analyser l'environnement économique des entreprises sur son territoire autant sur les aspects fiscaux que le cadre réglementaire. Composé de bénévoles du monde des affaires et de la finance, le comité sera présidé par Jean St-Gelais, président du conseil et chef de la direction de La Capitale mutuelle et La Capitale Groupe financier.
Le groupe composé de Louis Bertrand, ancien dirigeant d'iA Groupe financier, de Pierre Dolbec, de Dolbec International, d'Olga Framan, associée et directrice du bureau de Québec Norton Rose Fullbright et d'Esther Gaulin, comptable qui a fait carrière chez Ernst & Young, déposera son rapport d'analyse à l'hiver 2018.
«Le secteur économique va bien et nous voulons voir ce que nous pouvons faire pour maintenir et pour améliorer les performances économiques des entreprises», a rappelé le maire de Québec, Régis Labeaume. Pour lui, il faut voir les nouvelles mesures pour favoriser l'activité commerciale et atténuer les irritants. Il n'est pas question de gel des taxes, mais d'ajustement dans les irritants fiscaux des permis et de la réglementation, en citant en exemple les exigences de la Ville pour des stationnements souterrains pour les nouveaux immeubles. 
Le comité aura accès aux plaintes des gens d'affaires documentées par la fonction publique municipale. Il n'y aura pas d'audiences publiques, mais des groupes seront convoqués pour exprimer leurs doléances ou leurs solutions.