Nombreux sont les consommateurs à traverser de part et d'autre de la rivière pour se procurer de l'alcool.

Le transport d'alcool interprovincial maintenant légal

Alors qu'il est possible de rapporter de l'alcool des États-Unis, il était illégal mercredi de le faire à partir d'une autre province. Mais, depuis jeudi, les Québécois peuvent rapporter vins, bières et spiritueux achetés dans le reste du Canada pour leur consommation personnelle.
«Le Québec était la seule province à ne pas permettre à un citoyen de posséder et de transporter une quantité de boissons alcooliques acquises ailleurs au Canada. Or, une modification récente à la Loi sur la Société des alcools du Québec [SAQ] et des assouplissements annoncés par le gouvernement fédéral à la Loi sur l'importation des boissons enivrantes nous ont permis de corriger cette situation», a expliqué le ministre des Finances, Carlos Leitão, par voie de communiqué.
L'interdiction de se faire livrer des quantités d'alcool autrement que par la SAQ est toutefois gardée.
Le nouveau Règlement fixe les quantités permises à un maximum de neuf litres de vin (l'équivalent de 12 bouteilles de 750 ml), de trois litres de spiritueux et de 24,6 litres de bière (l'équivalent de trois caisses de 24 bouteilles), soit les mêmes quantités que celles permises en Ontario.
À la Sûreté du Québec (SQ), un des corps policiers responsables de l'application de ce règlement, on affirme que l'interdiction du transport d'alcool s'appliquait dans des cas très marginaux. «On visait un phénomène plus important que la consommation personnelle des ménages», explique Grégory Gomez Delprado de la SQ. «La Loi est là pour être appliquée, mais nous ne sommes pas là pour surveiller à l'extrême ou de manière zélée monsieur, madame Tout-le-monde. Tout ce qu'on veut, c'est limiter les abus.»
Même si les deux provinces les plus populeuses affichent des quantités identiques, elles ne sont pas uniformes dans tout le Canada. Au Nouveau-Brunswick par exemple, il est seulement possible d'importer d'une autre province une bouteille de vin ou de spiritueux et pas plus de 24 bières.
La mise à niveau de ce règlement a été amenée sur la table par le Parti québécois lorsqu'il était au pouvoir.