Le temps des Fêtes sera lucratif pour les détaillants d'alcool

Les ventes totales de boissons alcoolisées au pays devraient dépasser 19 milliards de dollars à la fin de l'année, selon une étude de BMO Groupe financier. Le mois de décembre devrait s'avérer particulièrement lucratif, considérant que les Canadiens y dépensent habituellement 40 % de plus en alcool que la moyenne mensuelle.
À titre comparatif, le commerce de détail connaît une hausse de 15 % à 20 % grâce au magasinage des Fêtes, expose le Groupe financier.
«Au cours des neuf premiers mois de 2012, les consommateurs canadiens ont dépensé en boissons alcoolisées près d'un demi-milliard de dollars de plus que pendant la même période l'an dernier, ce qui représente une hausse de 3,6 %. Si cette progression appréciable se poursuit pendant la période des Fêtes de fin d'année, les ventes au détail pourraient atteindre un niveau record et dépasser 19 milliards de dollars pour 2012», soulève Aaron Goertzen, économiste chez BMO.
85 $ en décembre
En moyenne, les Canadiens ont dépensé un peu plus de 85 $ en vins, en bières et en spiritueux au cours du dernier mois de 2011. À la Société des alcools du Québec (SAQ), l'engouement à l'approche de Noël et du jour de l'An ne se dément pas. L'an passé, 18 % des ventes annuelles se sont produites entre le 25 novembre 2011 et le 5 janvier 2012. La dernière semaine de décembre est généralement la plus achalandée.
«Trente-huit pour cent de nos ventes du mois de décembre ont été effectués à la quatrième semaine, comme quoi les consommateurs attendent souvent à la toute dernière minute pour se procurer une bouteille pour célébrer», indique Linda Bouchard, porte-parole de la SAQ.
Si on se fie aux résultats trimestriels de la société d'État, le trimestre se terminant le 31 décembre est le plus lucratif, avec des revenus qui ont atteint 1,023 milliard de dollars en 2011. En comparaison, le trimestre allant de janvier à mars a offert la moins bonne performance, avec des revenus d'à peine 571,1 millions de dollars.