L'emploi a augmenté dans six provinces, et les hausses les plus fortes ont été observées en Ontario et au Québec.

Le taux de chômage passe à 3,8% pour Québec, le plus bas des régions métropolitaines du Canada

Québec conserve sa couronne des régions métropolitaines du Canada avec le plus faible taux de chômage. En janvier, il a légèrement diminué à 3,8 %. Il était à 3,9 % en décembre.

Selon des données fournies par Québec International, on dénombrait le mois dernier 445 500 emplois dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Québec, qui couvre essentiellement le territoire des villes de Québec et de Lévis. Il s’agit d’un gain de 3000 emplois.

«Cette légère diminution du taux de chômage s’explique par la croissance de l’emploi supérieure à l’accroissement de la population active», indique dans une analyse Émile Émond, économiste chez Québec International. «Une situation qui se traduit, au cours du dernier mois, par une augmentation du taux d’activité et du taux d’emploi, ceux-ci s’établissant respectivement à 67,5 % et 65 %», poursuit-il, précisant que la hausse du nombre de travailleurs de 55 ans et plus sur le marché a notamment eu un impact.

Si on regarde maintenant pour l’ensemble des secteurs du marché du travail, en janvier, c’est celui des services qui a connu la meilleure performance en terme d’embauches. 

«Les services de soins de santé, de transport, d’entreposage ainsi que les services aux entreprises ont compensé les reculs observés dans l’enseignement, la finance et l’assurance», note M. Émond. «L’industrie de la construction a inscrit un troisième recul mensuel consécutif», ajoute-t-il.

La plus proche rivale de la RMR de Québec, Vancouver, affiche quant à elle un taux de chômage de 4,8 %. Suivent, dans l’ordre, Ottawa (5,2 %), Winnipeg (5,7 %), Montréal (6,1 %), Toronto (6,1 %), Edmonton (6,4 %) et Calgary (7,3 %).

Au Québec, le taux de chômage a peu varié pour s’établir à 5,4 %. Au cours de la période de 12 mois ayant pris fin en janvier, l’emploi au Québec a progressé de 0,9 % ou de 38 000.

Quant à la performance du Canada, le taux de chômage a augmenté de 0,2 point de pourcentage en janvier pour atteindre 5,8 % en raison de la hausse du nombre de personnes à la recherche de travail, selon Statistique Canada. Avec La Presse canadienne.

+