Les données tirées du plus récent bilan annuel de Loto-Québec démontrent que la décision de déménager le Salon de jeux a été rentable. Le fait de pouvoir se stationner plus facilement, et gratuitement, pourrait expliquer en grande partie ce succès.

Le Salon de jeux de Québec a le vent dans les voiles

Le Salon de jeux de Québec continue de faire le bonheur de Loto-Québec.
Pour le premier trimestre de l'exercice financier 2016-2017, la Salon de jeux a enregistré des revenus totalisant 8,6 millions $ comparativement à 7,8 millions $ pour la même période l'an dernier.
Le bénéfice d'exploitation de l'établissement qui a pignon sur rue au centre commercial Fleur de Lys a augmenté de 13,4 %, passant de 5,1à 5,8 millions $.
«Nous sommes bien heureux du fait que trimestre après trimestre, nos clients du Salon de jeux de Québec semblent apprécier leur visite, s'amuser et revenir», a indiqué au Soleil le porte-parole de Loto-Québec, Patrice Lavoie. «L'achalandage en témoigne d'ailleurs.»
En effet, l'achalandage s'est accru de 12,9 % entre le premier trimestre de 2015-2016 et celui de 2016-2017.
Pour les trois premiers mois de l'année, 145 829 personnes avaient mis les pieds au Salon de jeux de Québec comparativement à 129 156 pour le premier trimestre 2015-2016.
Reste maintenant à voir si le Ludoplex parviendra à maintenir le rythme au cours des neuf prochains mois.
Rappelons qu'au cours de l'exercice 2015-2016, les revenus du Salon de jeux de Québec avaient grimpé de 50 % par rapport à l'exercice précédent. Ils avaient bondi de 23,1 à 34,9millions $.
L'achalandage, lui, avait grimpé de 66 %. Un effet direct, selon la société d'État, du déménagement du Ludoplex, en novembre 2014, d'ExpoCité vers le centre commercial Fleur de Lys.