Le projet Le Phare a été mis sur la glace la semaine dernière. 

Le report du Phare, nuisible pour Québec

Selon le Conference Board du Canada, le report de la mise en chantier du projet Le Phare affectera les prévisions de croissance économique de la Ville de Québec cette année et vraisemblablement en 2018.
L'organisme a publié, jeudi, sa Note de conjoncture métropolitaine printanière. Il prévoit une croissance de 1,9 % de l'économie de Québec en 2017. L'an dernier, la progression avait été de 1,6 %. «Nous nous attendons à ce qu'une reprise s'amorce dans la construction avec le début des travaux au Phare de Québec, le plus grand édifice de l'histoire de la province», écrit le Conference Board. «Les travaux devaient démarrer en 2016, mais ils ont été reportés à cette année. Par conséquent, la possibilité d'autres retards dans la construction de ce projet important représente un risque à la baisse pour nos prévisions.»
La semaine dernière, la Ville de Québec a fait savoir que les consultations publiques sur le projet immobilier évalué à 650 millions $ ne se tiendront pas en 2017 comme prévu. 
Par ailleurs, la bonne santé du secteur des services, de l'industrie touristique et du commerce de détail va continuer de sourire à Québec. Dans le secteur de la construction résidentielle, par contre, la situation est moins reluisante. 
«Les stocks relativement élevés continuent de convaincre les constructeurs de renoncer à lancer de nouveaux chantiers d'habitations», indique le Conference Board. 
«De fait, les mises en chantier sont passées de 5440 unités en 2015 à 4770 unités en 2016, et de nouvelles baisses sont à prévoir en 2017 et en 2018.»
Au Canada, la région métropolitaine de Toronto devait être la championne de la croissance économique en 2017. Le Conference Board prévoit une progression de 2,7 %.