Statistique Canada a souligné que les ventes des détaillants en juin avaient été supérieures de 1,3 % à celles affichées en février.
Statistique Canada a souligné que les ventes des détaillants en juin avaient été supérieures de 1,3 % à celles affichées en février.

Le rebond des ventes au détail s'est poursuivi au mois de juin au Canada

Craig Wong
La Presse Canadienne
OTTAWA — Les ventes mensuelles des détaillants ont dépassé les niveaux observés avant la crise sanitaire pour la première fois en juin, alors qu'un nombre grandissant de régions du pays procédaient à la réouverture de leur économie, a indiqué vendredi Statistique Canada.

Les ventes au détail ont grimpé de 23,7 % en juin pour s'établir à 53 milliards $. L'agence fédérale a également révisé sa lecture pour le mois de mai, où le gain a été de 21,2 %, comparativement à l'estimation initiale de 18,7 %.

Statistique Canada a souligné que les ventes des détaillants en juin avaient été supérieures de 1,3 % à celles affichées en février, avant le déploiement de mesures de confinement visant à ralentir la propagation du nouveau coronavirus.

Les économistes s'attendaient en moyenne à une augmentation de 24,5 % en juin, selon les prévisions recueillies par la firme de données financières Refinitiv.

Dans un rapport, l'économiste de la Banque TD, Ksenia Bushmeneva, a écrit que les ventes au détail affichaient une reprise en V — une référence à une remontée rapide à la suite d'une forte baisse.

«Les ventes ont poursuivi leur rebond en juin, reprenant tout le terrain perdu dans la pandémie et plus encore, a-t-elle souligné. Les fortes ventes de véhicules automobiles continuent d'alimenter la hausse. Une augmentation de la demande stimule également d'autres catégories, comme les vêtements et les meubles, qui ont souffert davantage des fermetures obligatoires.»

En dépit des gains importants, la tendance observée en mai ainsi qu'en juin ne devrait pas se poursuivre. Les estimations provisoires de Statistique Canada font état d'une croissance de 0,7 % en juillet.

«Le ralentissement de l'élan au début du deuxième semestre brosse le tableau d'une route longue et sinueuse pour l'économie, a souligné l'économiste principal à la Banque CIBC Royce Mendes. Cela étant dit, la prolongation et la bonification de certaines allocations contribueront à soutenir les dépenses des ménages, ce qui compensera en partie le taux de chômage toujours élevé.»

Les ventes ont progressé dans tous les sous-secteurs en juin, la plus forte croissance ayant été observée chez les concessionnaires de véhicules et de pièces automobiles (53,4 %).

Les magasins de meubles et d'accessoires de maison ont vu leurs ventes bondir de 70,9 %, tandis que celles des marchands de matériaux de construction et de matériel et fournitures de jardin ont augmenté de 13,0 %. Les ventes des magasins d'articles de sport, de loisirs, de livres et de musique ont augmenté de 64,9 %.

Au deuxième trimestre, les ventes au détail ont fléchi de 13,3% par rapport au premier trimestre, a souligné l'agence fédérale.