Michel Samson

Le rapport du vérificateur pourrait être déposé plus tôt

Les contribuables pourraient avoir l'heure juste sur l'état réel des finances publiques du Québec plus tôt que prévu.
Attendues jeudi, les conclusions du vérificateur général par intérim Michel Samson quant à la justesse des données fournies par le ministre des Finances, en novembre dernier, dans sa mise à jour financière et économique, pourraient être connues dès mardi ou mercredi.
C'est du moins ce que souhaite le ministre des Finances, Nicolas Marceau, qui évalue la possibilité de demander à M. Samson de devancer le dépôt de son rapport, pour éviter qu'il soit rendu public en même temps que sera publié son très attendu budget 2014-2015, le jeudi 20 février.
Le cabinet du ministre Marceau a indiqué lundi matin que ce scénario était présentement à l'étude et qu'une démarche pourrait être entreprise dans les heures qui viennent, vu les délais très serrés.
Au bureau du vérificateur général, on indique que la date de la publication du rapport avait été fixée avant qu'on connaisse celle de la présentation du budget. Sa porte-parole, Lucie Roy, a ajouté qu'il n'était pas prévu pour l'instant de modifier l'échéancier, d'autant plus que M. Samson a déjà pris d'autres engagements mardi et mercredi. Le vérificateur général, qui relève de l'Assemblée nationale, est indépendant du gouvernement.
Le ministre des Finances a déjà pu prendre connaissance du contenu du rapport du vérificateur général, qui contiendra des critiques à l'endroit du gouvernement et des recommandations.
Par ailleurs, le cabinet du ministre Marceau a refusé d'indiquer si les crédits budgétaires des ministères - les sommes allouées par Québec à chacun d'eux pour l'année qui vient - allaient ou non accompagner le budget 2014-2015, jeudi.
La fois précédente, les crédits budgétaires avaient été déposés le 6 décembre 2012, soit deux semaines après la présentation du budget Marceau. Ils comportaient des compressions d'importance, de l'ordre de 400 millions $ pour tout l'appareil de l'État.
M. Marceau fera le point sur cette question jeudi.