C’est en avion, à partir de Montmagny, que les membres du club de chasse aux brigands rejoignent l’île au Ruau. Le trajet peut également se faire en chaloupe à partir de Berthier, de l’île d’Orléans ou des autres îles voisines.

Le promoteur Sébastien Leboeuf en défaut de paiement sur son île privée

Sébastien Leboeuf pourrait perdre son île privée, s'il ne verse pas au vendeur le 1,5 million $ qu'il lui doit depuis décembre.
<p>Sébastien Leboeuf</p>
M. Leboeuf a fait l'acquisition en décembre 2011 de l'île au Ruau, située au coeur du fleuve Saint-Laurent, à mi-chemin entre l'île d'Orléans et Grosse-Île. Un paradis de la chasse, fréquenté par les membres fortunés du Club de chasse aux Brigands. Il l'a acquise au coût de 4 millions $ de la succession de la famille de William O'Brien, un financier de Montréal qui en avait fait l'acquisition en 1962. Il a payé un million au moment de la vente et l'entente prévoyait qu'il devrait débourser ensuite le reste en deux versements égaux. Le premier a été fait en décembre 2012. Le second était dû pour décembre 2013. Il n'a pas été acquitté.
La semaine dernière, le vendeur a déposé un préavis de résolution de la vente et réclame la somme due dans les 60 jours. Faute de quoi il «exercera son droit de demander une résolution de la vente et de reprendre possession de la propriété», lit-on dans le document légal publié vendredi dernier et dont Le Journal de Québec a fait état mardi. En plus du 1,5 million $, les intérêts s'élevaient à 35 506 $ en date du 24 juillet.