Vendredi, plusieurs détaillants de la grande région de Québec affichaient leur litre de carburant ordinaire à 1,139 $, soit 11 ¢ de plus que jeudi.

Le prix de l'essence bondit

Ce n’est certainement pas une tempête de Dame nature qui va empêcher une hausse du prix de l’essence. Vendredi, plusieurs détaillants de la grande région de Québec affichaient leur litre de carburant ordinaire à 1,139 $, soit 11 ¢ de plus que jeudi.

C’était notamment le cas en basse ville de Québec et dans le secteur de Lebourgneuf. Le Irving sur le boulevard Charest, le Petro-Canada sur la rue Dalhousie et le Shell sur le boulevard Lebourgneuf étaient parmi les plus dispendieux, selon le site quebecgasprices.com.

Du côté du géant du commerce au détail Costco de la rue Bouvier, le litre d’essence était toujours en vente à 99,5 ¢, vendredi après-midi. Vers 14h30, plusieurs joueurs sur le territoire de Québec affichaient toutefois encore leur essence à 1,024 $.

Pour un véhicule avec une capacité de 60 litres, cette augmentation représente une hausse d’environ 7 $ sur la facture.

Selon CAA-Québec, le prix réaliste pour la Capitale-Nationale est actuellement de 1,069 $ le litre et le prix moyen à la pompe est de 1,109 $. Le prix réaliste comprend le coût d’acquisition de 1,017 $ et la marge au détail moyenne de la dernière année dans la capitale, qui est de 5,2 ¢ le litre.

En raison de cet écart, CAA-Québec conseille aux automobilistes de limiter ou de retarder leurs achats de carburant, si possible. 

Un jeu de yo-yo

«Au cours des derniers jours, on constate que le prix d’acquisition a augmenté, mais ce qui est déplorable, c’est le fait qu’avec cette hausse draconienne, on se retrouve à dépasser de beaucoup le prix réaliste. Pourquoi les détaillants ne se contentent pas de suivre les mouvements des indicateurs pétroliers et d’ajuster les prix quotidiennement au lieu de jouer au yo-yo avec des règles qui sont incompréhensibles pour les consommateurs?» se demande le porte-parole, Pierre-Olivier Fortin. «Il reste à voir si le mouvement va prendre de l’ampleur», poursuit-il.

Depuis lundi dernier, le prix du baril de pétrole WTI (West Texas Intermediate) est en hausse de plus de 3 $US (55,71 $US) à la Bourse NYMEX de New York.