Pétrolia assure que des experts en hydrogéologie ont établi qu'il n'y a «aucune possibilité» que le forage exploratoire affecte la nappe phréatique.

Le président de Pétrolia convaincu de «l'illégalité» du règlement à Gaspé

Le président de Pétrolia, André Proulx, demeure convaincu que la réglementation adoptée par la Ville de Gaspé pour interdire le forage du puits Haldimand 4 est «illégale», mais il entend participer aux pourparlers débutant aujourd'hui avec le gouvernement du Québec afin de dénouer l'impasse.
Pétrolia possède un permis exploratoire pour forer ce puits, mais la Ville de Gaspé vient d'adopter un règlement interdisant d'introduire dans le sol toute substance, comme des boues de forage, susceptible d'altérer la qualité de l'eau souterraine ou de surface servant à la consommation humaine.
M. Proulx assure que des experts en hydrogéologie ont établi qu'il n'y a «aucune possibilité» que le forage exploratoire affecte la nappe phréatique, mais «il est impensable que tout le débat [légal pouvant opposer le droit à l'exploration au droit à la protection de l'eau] repose sur le dos de Pétrolia, une petite compagnie contre une petite municipalité», dit-il.
Les dirigeants de la Ville de Gaspé rencontreront aujourd'hui le ministre de l'Environnement, Yves-François Blanchet, et le ministre responsable de la Gaspésie, Gaétan Lelièvre, pour tenter de trouver une solution au problème. Demain, ce sera au tour de Pétrolia de rencontrer une ministre, Martine Ouellet, des Ressources naturelles. Des sous-ministres et des hauts fonctionnaires des trois ministères participeront aux deux rencontres. «On prendra des décisions suite à ces rencontres», conclut André Proulx.