La grande région de Québec arrive en tête dans la province pour une huitième année consécutive, avec un revenu disponible de 29 117 $.

Le pouvoir d’achat des Québécois en hausse de 2 %

Les Québécois ont vu leur pouvoir d’achat grimper de 2 % en 2016. Et les résidants de la grande région de Québec sont encore ceux qui ont le revenu disponible le plus élevé.

Les habitants de la province ont eu 2,7 % plus d’argent dans leur poche pour dépenser et épargner en 2016, selon les données diffusées mercredi par l’Institut de la statistique du Québec. C’est en tenant compte de l’inflation, qui a augmenté de 0,7 %, que l’on arrive à un pouvoir d’achat en hausse de 2 %.

L’augmentation reste similaire à celle connue l’année précédente (2,1 %). Cette croissance est nettement plus forte qu’au Canada, où l’augmentation réelle du revenu disponible a été quasi nulle, à 0,1 %.

La RMR de Québec en tête

Au Québec, le revenu disponible est de 27 723 $, contre 31 781 $ dans l’ensemble du pays. La région métropolitaine de Québec arrive en tête pour une huitième année consécutive, avec 29 117 $. «Elle continue de devancer Montréal (28 745 $), seule autre région métropolitaine à présenter un revenu disponible par habitant supérieur à celui observé au Québec. Viennent ensuite les RMR de Sherbrooke (26 634 $), de Saguenay (26 526 $), de Gatineau (26 477 $) et de Trois-Rivières (26 202 $)», indique l’Institut.

Selon la définition de l’Institut, le revenu disponible représente le montant qui reste à la disposition des particuliers pour la consommation ainsi que pour l’épargne volontaire. Il comprend tous les revenus reçus (salaires, revenu net des entreprises individuelles, revenu net de la propriété, transferts gouvernementaux, etc.), moins certains transferts courants payés par ceux-ci (dont les impôts directs, les cotisations aux régimes d’assurance sociale et les cotisations aux régimes de retraite à prestations et à cotisations déterminées.)