Une usine de sables bitumineux de Suncor près de Fort McMurray, en Alberta.

Le PIB réel du Canada a progressé de 0,3 % en juillet

L'économie canadienne a crû davantage que prévu en juillet, alimentée par un rebond soutenu des activités de sables pétrolifères à la suite de ralentissements attribuables à des arrêts de maintenance et des incendies de forêt.
Le produit intérieur brut (PIB) réel a progressé de 0,3 % en juillet, a indiqué mercredi Statistique Canada, ce qui s'est avéré supérieur à la croissance de 0,2 % attendue par les économistes, selon les prévisions recueillies par Thomson Reuters.
Cependant, l'agence fédérale a révisé à la baisse son évaluation de la croissance pour le mois de juin, la faisant passer de 0,5 % à 0,4 %.
Les croissances de juin et de juillet font suite à un difficile début d'année qui a vu 2015 connaître cinq mois consécutifs de contraction économique.
Cependant, plusieurs économistes s'attendent à ce que l'économie affiche une meilleure performance dans la deuxième moitié de l'année.
Selon Benjamin Reitzes, économiste principal à la Banque de Montréal, la croissance du PIB pour le troisième trimestre devrait être d'entre 2,5 et 3,0 %.
«Les gains successifs du PIB [en juin et en juillet] laissent croire que l'économie a rebondi fermement après sa très faible première moitié de 2015», a-t-il écrit dans un rapport.
Le secteur de l'extraction minière, de l'exploitation en carrière et de l'extraction de pétrole et de gaz naturel a le plus fortement contribué à la croissance en juillet, avec une progression de 2,9 %.
L'extraction de pétrole par des méthodes non classiques, qui comprend les sables bitumineux de l'Alberta, a grimpé de 9,1 % en juillet, après avoir avancé de 7,0 % en juin. L'extraction conventionnelle de pétrole et de gaz naturel a progressé de 0,8 % en juillet par rapport au mois de juin. 
La production manufacturière a crû de 0,6 % en juillet, tandis que celle du secteur de la finance et de l'assurance a gagné 0,8 %.