Photo Martin Chamberland, La Presse -- Rencontre editoriale avec Robert G Card, president de SNC Lavallin.--- Pour la section : forum-30-Référence# 631454

Le pdg de SNC-Lavalin cède sa place

MONTRÉAL - Trois ans après avoir été recruté pour redorer le blason de SNC-Lavalin (TSX : SNC), Robert Card cède les rênes de la firme d'ingénierie, désireuse d'améliorer son exécution afin de renouer avec la croissance de ses profits.
Ce changement de garde surprise, qui entre en vigueur à compter du 5 octobre, a été annoncé hier par la multinationale québécoise, qui a choisi son actuel chef de l'exploitation, Neil Bruce, 55 ans, pour succéder à M. Card.
M. Card, dont le salaire total avait été de 4,9 millions $ en 2014, épaulera son successeur et le conseil d'administration jusqu'en 2016 en échange d'une rémunération qui n'a pas été dévoilée.
Les discussions sur la succession éventuelle de M. Card, âgé de 62 ans, se sont amorcées il y a environ neuf mois et les deux parties ont «mutuellement convenu» qu'un changement serait bénéfique.
L'arrivée de M. Card à la tête de la plus importante firme d'ingénierie au pays a été suivie d'un important ménage au sein de la haute direction de l'entreprise, qui, en plus d'être visée par des allégations de corruption, a entre autres vu son ancien grand patron Pierre Duhaime être arrêté puis accusé de fraude et de complot.
Le président du conseil d'administration, Lawrence Stevenson, a dit que le départ de M. Card n'avait rien à voir avec les accusations criminelles de fraude et de corruption déposées par la Gendarmerie royale du Canada (GRC) à l'endroit de SNC-Lavalin, qui compte plaider non coupable, pour des événements qui seraient survenus en Libye.
À la Bourse de Toronto hier, le titre de la firme d'ingénierie a clôturé en baisse de 3,93 %, ou 1,54 $, pour coter à 37,63 $.