Selon Sylvain Leduc, sous-gouverneur de la Banque du Canada, le système de paiements de détail de l'avenir doit aussi être conçu pour répondre aux attentes des clients, qui souhaitent un accès plus pratique et moins coûteux, comme c'est le cas pour PayPal.

Le pays doit moderniser ses systèmes de paiements, dit la Banque du Canada

Il est grand temps de moderniser l'infrastructure des systèmes de paiement de base du Canada, particulièrement dans un contexte où les nouvelles technologies progressent rapidement, a estimé jeudi un des sous-gouverneurs de la Banque du Canada.
Dans le texte d'un discours qu'il devait livrer devant Paiements Canada, à Toronto, le sous-gouverneur Sylvain Leduc a indiqué que le système devait être capable de suivre la cadence des nouveaux modes de paiement qui se sont imposés ces dernières années, comme PayPal, les virements par Interac et Apple Pay.
S'assurer que les systèmes de paiement soient mis à jour et nécessaire pour assurer la stabilité financière et se protéger des risques opérationnels, de liquidité et de crédit, qui peuvent même prendre la forme d'un problème informatique.
Selon M. Leduc, le système de paiements de détail de l'avenir doit aussi être conçu pour répondre aux attentes des clients, qui souhaitent un accès plus pratique et moins coûteux, comme c'est le cas pour PayPal.
Si le système ne parvient pas à rester en phase avec ces innovations, les consommateurs pourraient choisir de se tourner vers des formes alternatives de paiement, possiblement non réglementées, ce qui pourrait éventuellement représenter un risque pour l'économie.
Vieillissement
En attendant, les systèmes de paiements du Canada sont vieillissants, a estimé M. Leduc, tout en soulignant la mise en oeuvre d'un plan de Paiements Canada pour les moderniser.
«Moderniser des systèmes à un moment où les progrès technologiques et autres changements dans le secteur des paiements surviennent à un rythme accéléré non seulement s'avère difficile, mais peut aussi avoir un effet paralysant», a déclaré le sous-gouverneur dans le texte de son discours.
«Nous savons tous, cependant, que l'inaction a un coût. Mais surtout, le processus de modernisation offre une occasion inouïe de transformer une partie essentielle de l'infrastructure financière à l'avantage de tous les Canadiens.»