Le meilleur début d’année en 12 ans pour la RMR de Québec

Le taux de chômage dans la région métropolitaine de recensement de Québec continue de donner des maux de tête aux entrepreneurs.

Pour le premier trimestre de 2018, il a atteint 3,6 %, comparativement à 3,9 % au quatrième trimestre de 2017. Le marché du travail a aussi fait bonne figure avec la création de 9900 emplois, dont 3800 au mois de mars. Il s’agit d’un huitième gain consécutif.

«La RMR de Québec inscrit son meilleur début d’année en 12 ans au chapitre de l’emploi», indique l’économiste principal de Québec International, Louis Gagnon. «Un gain aussi important n’avait pas été observé depuis celui de 13 600 emplois au premier trimestre de 2005», poursuit-il. Ce dernier estime que les prochains mois devraient également faire bonne figure.

En raison de cette performance, Québec occupe le troisième rang des RMR canadiennes pour la création de l’emploi derrière Montréal (+ 20 200) et Vancouver (12 700).

«La reprise de l’embauche dans l’industrie de la construction sera fort utile cette année pour atténuer les aléas éventuels du secteur des services», prévient M. Gagnon.

Au Québec, 16 000 emplois ont été créés en mars. Le taux de chômage est demeuré à 5,6 %.

Creux record maintenu au Canada

L'économie canadienne a créé 32 300 emplois le mois dernier, tous des emplois à temps plein, ce qui a aidé le taux de chômage à rester à son creux record.

Le taux de chômage s'est maintenu à 5,8 % en mars, pour un deuxième mois consécutif — et pour la troisième fois depuis décembre, a indiqué vendredi Statistique Canada. Il s'agit de son plus faible niveau depuis que l'agence a commencé à compiler ces données, en 1976. Un tel taux de chômage n'a été observé qu'une seule autre fois, en 2007.

Les gains de mars ont été alimentés par une vague d'emplois à temps plein. Le marché du travail a accueilli un total de 68 300 nouveaux travailleurs à temps plein, tandis que le nombre de travailleurs à temps partiel a diminué de 35 900.

Par rapport au mois de mars 2017, la population active canadienne s'est accrue de 1,6 %, grâce à la création de 296 200 emplois. La totalité de cette croissance a été alimentée par la création de 335 200 emplois à temps plein.

Mais ces derniers mois, les données ont montré certains signes de ralentissement pour le marché canadien de l'emploi, qui atteint essentiellement sa pleine capacité, ce qui était largement attendu.

L'emploi a diminué d'environ 40 000 postes au cours du premier trimestre de 2018, soit un déclin de 0,2 %, a précisé Statistique Canada.

La croissance moyenne du salaire horaire a grimpé à 3,3 % en mars, par rapport à 3,1 % en février, a précisé vendredi Statistique Canada. Elle progresse depuis qu'elle a touché un creux de 0,5 % en avril 2017.  Avec La Presse canadienne