Il y aura dans l’édifice la première grande roue sans rayon en Amérique du Nord. En raison de son imposante structure, il a fallu ouvrir le toit du Méga Parc pour forger le manège de six pièces métalliques baptisé le Zénith.

Le Méga Parc des Galeries de la Capitale se dévoile

Près d’une centaine d’employés, soit une vingtaine de plus que lors de sa fermeture en septembre 2017, travailleront au Méga Parc des Galeries de la Capitale une fois le projet de 52 millions $ complété.

Mardi, la direction du parc d’amusement de Lebourgneuf a levé le voile sur les 18 attractions qui occuperont l’espace, dont 14 nouvelles.

«Il y en aura pour tous les âges et les goûts. On veut que les parents s’amusent avec les enfants», promet le directeur du Méga Parc, Jean Pelletier. «Nous avons refait au complet l’ensemble du parc. [...] Les attractions viennent de partout, de l’Amérique du Nord et de l’Europe», poursuit-il.

La Pendule, le Cortex (un théâtre interactif 3D), le Force G, la Salle des machines (arcades), l’Électro (montagne russe) et le Télégraphe (montagne russe aérienne) seront, entre autres, de la révolution industrielle.

Chantier du Méga Parc aux Galeries de la Capitale.

C’est la compagnie québécoise Triotech qui est responsable de la réalisation du Cortex. Pour la Salle des machines, les Galeries de la Capitale prévoient avoir une quarantaine d’appareils de jeu.

Il y aura également dans l’édifice la première grande roue sans rayon en Amérique du Nord. En raison de son imposante structure, il a fallu ouvrir le toit du Méga Parc pour forger le manège de six pièces métalliques baptisé le Zénith. Le carrousel a aussi été revampé.

Le projet, inspiré de la percée de la modernisation, devrait être complété à temps pour les Fêtes. Le budget devrait être respecté, selon la direction.

Lors du passage du Soleil, plusieurs manèges étaient déjà présents, dont le Pendule qui est débarqué en sol québécois au cours des dernières semaines. «Au total, quatre manèges proviennent d’Italie», avance M. Pelletier.

Pour la nouvelle patinoire, elle sera d’une longueur de 750 pieds. «Il s’agira du plus long sentier de patinage intérieur au Canada», fait valoir le directeur. Il sera possible de louer des patins. Un écran géant sera également installé pour diffuser, par exemple, des événements sportifs.

Durant les travaux, afin de maintenir son offre de divertissement, la direction du centre commercial a relocalisé plusieurs manèges dans d’autres locaux.

Le grand patron du Méga Parc estime que cette cure de jouvence permettra de rehausser d’environ 50 % l’achalandage.

«On vise environ 630 000 visites», dit M. Pelletier. Par le passé, l’endroit accueillait 420 000 visiteurs annuellement. «Le Méga Parc fait partie de l’une des destinations touristiques les plus importantes dans la région de Québec. Avec cet investissement de 52 millions $ d’Oxford, on vient bonifier la qualité de l’offre touristique dans la région», conclut le patron.

Chantier du Méga Parc aux Galeries de la Capitale.