Les futures Galeries Gourmandes des Galeries de la Capitale prévoient ouvrir le 29 octobre 2019.

Le marché des Galeries de la Capitale retardé

Que ceux qui espéraient visiter au plus vite les Galeries Gourmandes prennent leur mal en patience encore un peu. L’ouverture du futur marché alimentaire des Galeries de la Capitale a été retardée de quelques semaines, question de donner le temps à la vingtaine de détaillants d’être «le plus prêts possible».

Le marché agroalimentaire devait accueillir ses premiers clients le 9 octobre. Cette date de lancement des activités a été reportée au 29 octobre. Une date sûre, assure-t-on à la direction des Galeries, une copropriété du Groupe immobilier Oxford.

«Parce que nous nous devons de composer avec la réalité de plus d’une vingtaine de détaillants dont les besoins et les installations sont spécifiques, et surtout spécialisés, Oxford a choisi de se doter de quelques semaines de plus pour assurer le succès de l’ouverture des Galeries Gourmandes. Pour le bien de notre projet dans son ensemble, nous repoussons donc l’ouverture de notre marché alimentaire au mardi 29 octobre. Nos détaillants seront dès lors prêts à accueillir notre clientèle et à lui faire découvrir l’expérience des Galeries Gourmandes», a indiqué par courriel Lise-Andrée Roy, directrice marketing, dans une déclaration officielle.

Cette décision a été prise «en équipe avec les détaillants» il y a quelques semaines, puis affichée le week-end dernier dans certaines publicités à l’intérieur du centre commercial.

À LIRE AUSSI :
Les Galeries de la Capitale ont foi en leur concept de marché alimentaire
Galeries gourmandes: un Atelier aux multiples possibilités

Les travaux de rénovation des Galeries Gourmandes allaient bon train lors de la visite du Soleil en juillet.

«On est rendus dans le fin détail, à tester des équipements et à former les équipes. Notre objectif en repoussant de quelques jours est de se donner les meilleures chances de succès afin que tous les détaillants soient le plus prêts possible. On voulait donner de l’air à tous et chacun», a dit auparavant Mme Roy au Soleil en entrevue téléphonique.

Problèmes de main-d'œuvre

Bien qu’aucune raison particulière ne soit responsable de ce retard, les problèmes de recrutement d’une main-d’œuvre qualifiée ne sont pas entièrement étrangers à la situation. Deux fois plutôt qu’une, en fait, puisque cette difficulté toucherait autant les entrepreneurs en construction que les commerçants eux-mêmes, a indiqué Mme Roy.

Le futur marché devrait accueillir 22 détaillants agroalimentaires.

Mais un retard de quelques jours dans un chantier de construction — surtout dans un projet de cette envergure — n’a rien de vraiment surprenant. «On le sait, ce genre de retard, c’est le standard. Il n’y a rien d’inhabituel là-dedans. On prend juste le temps de bien faire les choses», a ajouté Mme Roy.

Donc, tous les détaillants devraient ouvrir leurs portes en même temps le mardi 29 octobre, à l’exception du restaurant Madame Chose, la nouvelle bannière du Groupe Restos Plaisirs, dont le lancement était déjà prévu en décembre seulement.

À LIRE :
Madame Chose s’installe aux Galeries de la Capitale
Restos Plaisirs: un chef et une patronne aux Galeries Gourmandes

Par ailleurs, on confirme au Soleil que le très attendu Comptoir Ricardo sera prêt en même temps que les autres. «L’ouverture est décalée au 29 octobre. Avec ce nouveau concept, les consommateurs et les fidèles de la marque retrouveront les meilleures recettes salées et sucrées de Ricardo, en formule prêt-à-manger», a assuré Julie Beauchemin, gestionnaire de projets pour Ricardo Média.