L'économie roule à plein régime à Québec. Les nombreuses entreprises de fabrication du Parc technologique du Québec métropolitain manquent de personnel. Des centaines de postes sont à pourvoir.

Le manufacturier a le vent dans les voiles

Jamais, depuis la récession de 2009, le secteur de la fabrication n’a été aussi vigoureux dans la région de Québec.

Au troisième trimestre de l’année 2017, l’activité manufacturière a connu une accélération de 6,6 % par rapport à la même période l’an dernier.

«La volonté de l’industrie d’investir dans le développement de nouveaux marchés et en innovation lui permet de se rapprocher des niveaux de production qui prévalaient avant la récession de 2009», a constaté l’économiste principal de Québec International, Louis Gagnon.

Ce dernier a publié, mercredi, une nouvelle économique révélant que le produit intérieur brut (PIB) réel de la région de Québec s’était accru de 2,7 % au troisième trimestre de l’année qui vient de se terminer comparativement à la même période en 2016. Il a atteint 34,8 milliards $.

«Cette performance, combinée à la croissance de 2,8 % enregistrée au deuxième trimestre, permet d’inscrire deux augmentations consécutives supérieures à 2 %, et ce, pour une première fois depuis 2010», fait remarquer M. Gagnon en ajoutant que la région de Québec démontre une «solidité économique exemplaire.»

Incluant la fabrication, tous les secteurs ont affiché des résultats positifs au cours du troisième trimestre: les services (+ 2,5 %) et la construction (+ 3,7 %).

«Ce dynamisme, combiné à la reprise de l’emploi au cours de l’automne et à la majoration du revenu des ménages donnera un bon coup de pouce pour bien démarrer l’année 2018», a soutenu Louis Gagnon en rappelant que le taux de chômage dans la région de la capitale affichait un «creux historique» de 4,2 %.