Le manège militaire

Le manège militaire comme lieu d'accueil potentiel du Ludoplex

Un salon de jeu dans le manège militaire? L'idée lancée par Jeff Fillion, le controversé animateur de radio qui s'était présenté à la mairie de Québec en 2009, n'est peut-être pas si bête que ça. De l'avis des représentants des gens d'affaires sondés, il s'agirait d'un des meilleurs endroits qui, à première vue, pourraient accueillir le nouveau Ludoplex.
«Je sais qu'il avait déjà été question de faire un casino dans le manège militaire, mais l'idée a été abandonnée», a lancé Jean-Pierre Du Sault, président de l'Association des gens d'affaires du Vieux-Québec.
«Est-ce que c'était juste une volonté qui a été lancée quand ça a brûlé? À l'époque, on se demandait tous ce qu'allait devenir la place George-V. Je ne sais pas si ça avait été plus loin, mais ça pourrait être un dossier à suivre», a poursuivi l'homme d'affaires, citant également la gare du Palais comme un endroit potentiellement intéressant.
«C'est un flash qui me vient comme ça. Il me semble que ça aurait le décorum et l'accessibilité nécessaires pour accueillir le Ludoplex.»
François-David Bernier, de l'Association des gens d'affaires Place Royale/Vieux-Port, croit pour sa part qu'aucun endroit n'est à négliger dans son secteur, et ce, malgré les possibles contraintes d'espaces et de stationnements. «À première vue, c'est vrai que ça peut sembler problématique, mais c'est surprenant quand même l'espace qu'il peut y avoir ici. Des fois, on ne suspecte pas un édifice qui peut cacher bien des pieds carrés», a-t-il dit, se référant notamment à l'Auberge Saint-
Antoine, qui a l'air plutôt petite de l'extérieur, mais qui devient grandiose une fois à l'intérieur. «C'est certain que la formule va être à adapter, parce que là-bas [à ExpoCité], on s'entend que c'est immense», soutient M. Bernier, mais rien n'est impossible, estime-t-il.
De son côté, le propriétaire de l'Ozone Grande Allée, Michel Noël, juge que la meilleure option pour le Ludoplex est de le déménager à proximité de là où il se trouve déjà.
«Ça prend un moteur, quelque chose qui va assurer un achalandage, et ce pourrait être le cas avec l'amphithéâtre et potentiellement le retour des Nordiques», a-t-il observé, proposant le Centre de foires comme un bon exemple où installer les machines à sous.