Les gens de Québec sont ceux qui ont payé le moins cher leur carburant en 2016 à travers la province.

Le litre d'essence le moins cher au Québec dans la capitale en 2016

Les automobilistes de la grande région de Québec peuvent sourire. Ils sont ceux qui ont payé le moins cher leur carburant en 2016 à travers la province.
CAA-Québec dévoilera aujourd'hui son analyse des prix de l'essence pour l'année 2016. Et contrairement à Québec, les stations-services de Montréal se sont montrées parmi les plus gourmandes de la province. D'ailleurs, l'organisme explique bien mal certaines hausses des prix de l'essence survenues les vendredis.
Depuis 2013, selon CAA-Québec, l'ouverture des trois super essenceries Costco dans la grande région de Québec a entraîné une féroce bataille des prix à la pompe. Une situation payante pour le consommateur.
«Après plusieurs années à payer un prix relativement élevé, Québec bat maintenant des records en raison du marché ultracompétitif. La marge au détail est la plus basse de tout le Québec [à 2,6 ¢/litre], après une baisse draconienne de 41 % l'an dernier. Le prix moyen à la pompe a été le plus bas au Québec [100,6 ¢/litre] si l'on exclut les marchés frontaliers», note l'organisme dans son rapport, précisant que le marché se comporte de la même façon depuis le début de l'année.
À titre d'exemple, à l'autre bout de l'autoroute 20, la marge au détail des commerçants par litre a été de 6,9 ¢, soit une baisse de 9,2 % par rapport à 2015. Le prix moyen a été de 108,8 ¢ le litre. Pour la province, la moyenne des marges au détail a été de 5,8 ¢/litre, une diminution de 14,7 %.
«Tout est en place pour une saine concurrence à Montréal. On devrait voir les tactiques des uns se buter aux initiatives des autres pour gagner des parts de marché, mais non! C'est un long fleuve tranquille», déplore la vice-présidente communications et affaires publiques chez CAA-Québec, Sophie Gagnon. 
Baisse du prix du brut
Pour 2016, les prix du pétrole brut ont enregistré une baisse de 16,3 %, par rapport à 2015. La part des raffineurs a également chuté de 3,6 %. En moyenne, les automobilistes de la province ont payé 7 % moins cher leur essence. «En clair, ça veut dire 3,55 $ de moins par plein ou 101 $ d'économie par année pour une petite voiture. Pour un VUS, c'est 4,34 $ par plein et 134 $ par année», avance CAA-Québec. 
Selon l'organisme, le prix réaliste pour l'essence dans la Capitale-Nationale était mardi de 113,3 ¢ le litre et le prix moyen à la pompe était de 114,7 ¢.