La consommation de lait bio a augmenté de 10% au cours de quatre dernières années.

Le lait bio fait sa place

Les producteurs de lait biologique du Québec, qui produisent les deux tiers du lait bio au Canada, lancent une campagne de promotion pour mousser les ventes, qui ont augmenté de 10 % au cours des quatre dernières années. Pour séduire davantage de consommateurs, ils misent sur une campagne biodégradable.

Même si le Québec produit la majorité du lait bio au pays, les Québécois sont encore loin d’être les champions en termes de consommation de lait biologique, estime Bryan Denis, le président des Producteurs de lait biologique du Québec (PLBQ). « L’Ontario et la Colombie-Britannique consomment beaucoup plus de produits biologiques transformés que le Québec », dit-il, en faisant référence au beurre, au fromage et au yogourt.

Alors que le lait biologique connaît une belle croissance – de 10 % par année –, les parts de marché atteignent désormais 1,5 %, ce qui laisse encore beaucoup de place pour la croissance. Et c’est justement pour rejoindre davantage les consommateurs que les producteurs de lait biologique du Québec lancent une campagne misant sur l’image verte de l’industrie.


«  L’Ontario et la Colombie-Britannique consomment beaucoup plus de produits biologiques transformés que le Québec.  »
Bryan Denis
Les producteurs de lait biologique lance une campagne sous le thème «Fier de sa nature».

« On lance une campagne biodégradable en misant sur le thème “Fier de sa nature” », ajoute Bryan Denis, en faisant référence aux papiers et aux colles biodégradables qui seront utilisées pour la campagne. Dans les publicités papier, on retrouvera également un encart ensemencé de graines de basilic, qui pourront être semées et récoltées puis cuisinées par les lecteurs, en préparant une recette spéciale mettant en vedette le lait et le basilic. Des vidéos et une murale de végétaux font aussi partie du plan publicitaire.

« On veut rejoindre les consommateurs en ciblant nos interventions », ajoute ce dernier, tout en notant que les publicités dans les abribus seront éclairées grâce à l’énergie solaire.

Après la pénurie

Cette campagne voit le jour alors que l’offre de lait biologique a été stabilisée après avoir connu un manque de 2014 à 2018. Pour combler la demande, la prime a été bonifiée, et le nombre de producteurs a augmenté.

Aujourd’hui, la prime bio est de 22 $ par hectolitre, ce qui représente une prime de 27 % en comparaison au lait conventionnel.

Cette prime s’explique par de plus faibles rendements obtenus par les producteurs biologiques, qui ne peuvent pas utiliser de produits chimiques pour traiter leur champ, ou d’hormones et d’antibiotiques pour traiter leur troupeau. Si l’utilisation d’antibiotiques est nécessaire, le lait de la vache devra être jeté pendant 30 jours.

D’ici 2020, les normes exigeront que les vaches fassent de l’exercice au minimum deux fois par jour. Plusieurs fermes ont déjà investi pour améliorer le bien-être animal en misant sur la stabulation libre. Et d’ici 2030, les vaches ne pourront plus être attachées dans la production biologique, ce qui donne le temps aux producteurs de s’adapter.