Même si la population utilise de moins en moins l'argent sonnant, et de plus en plus les cartes de crédit et les services de paiements mobiles, le guichet automatique n'est pas à la veille de disparaître.

Le guichet automatique souffle ses 50 bougies

Le guichet automatique, célèbre fournisseur de billets de 20 $, célèbre son 50e anniversaire cette année.
La banque Barclays a pris la décision radicale d'installer le premier guichet automatique dans une banlieue de Londres en 1967. La nouvelle machine permettait d'obtenir des montants fixes d'argent grâce à l'utilisation de bons d'échange spéciaux - la carte magnétique n'avait pas encore été inventée.
Pour l'industrie, la révolution du guichet automatique permettait aux banques de se trouver à des milliers d'endroits en même temps - non seulement à l'aide de succursales - et d'engranger des milliards de dollars en frais auprès des utilisateurs qui n'étaient pas leurs clients. L'effectif des banques, jadis composé de dizaines d'employés qui effectuaient des transactions de routine aux services caissiers des succursales, est maintenant dédié à d'autres tâches, comme les ventes ou la tenue de compte.
Les États-Unis comptent aujourd'hui environ trois millions de guichets automatiques, selon l'association de l'industrie des guichets automatiques. La plupart de ces machines ne sont pas la propriété des banques, mais de sociétés privées, qui les installent dans des dépanneurs, des restaurants et des bars dans l'espoir de servir des consommateurs qui ne veulent pas se rendre à une succursale de l'institution financière dont ils sont clients.
Longue vie en vue
Même si la population utilise de moins en moins l'argent sonnant, et de plus en plus les cartes de crédit et les services de paiements mobiles, le guichet automatique n'est pas à la veille de disparaître. Du moins, c'est que ce les historiens et - sans surprise - l'industrie assurent. Selon Devon Watson, vice-président chez Diebold Nixdorf, le plus grand fabricant de guichets automatiques au monde, 85 % de toutes les transactions de la planète sont toujours réglées en espèces.
Mais le guichet automatique bancaire a aussi familiarisé les consommateurs avec l'idée d'interagir avec un kiosque en échange de biens. Cette relation entre l'homme et la machine permet désormais d'obtenir des billets de cinéma ou des passes d'embarquement au simple toucher d'un écran, ou de régler l'épicerie hebdomadaire à la caisse en libre-service.
Les plus récents guichets automatiques n'ont jamais eu autant de fonctions. Ils permettent de déposer des chèques, de transférer de l'argent entre différents comptes, de donner le solde d'un compte, de faire un paiement de carte de crédit ou d'hypothèque et vendent aussi des timbres postaux. L'entreprise NCR, un fabricant de guichets automatiques bancaires, affirme que les plus récents modèles sont conçus pour ressembler davantage aux appareils intelligents.
Les guichets automatiques de l'avenir vont vraisemblablement vendre des produits bancaires. Les clients qui détiennent un compte chèque pourraient ainsi se voir offrir un compte de courtage. Comme le faisaient les caissières des comptoirs bancaires il y a 50 ans.