Le gouvernement fédéral annoncera lundi un plan visant à interdire les articles en plastique à usage unique, comme les pailles, dès 2021.

Le gouvernement fédéral veut interdire les articles en plastique à usage unique d’ici 2021

OTTAWA — Le gouvernement fédéral annoncera lundi matin un plan visant à interdire les articles en plastique à usage unique, comme les pailles, dès 2021.

Aucune liste de produits interdits ne sera dévoilée immédiatement, ont indiqué dimanche deux responsables gouvernementaux au courant de l’initiative.

Le gouvernement veut plutôt examiner les preuves empiriques existantes et faire ses propres recherches pour déterminer quels produits devront être interdits pour aider à réduire les millions de tonnes de déchets plastiques qui finissent dans les océans chaque année.

L’objectif est de présenter un plan complet visant l’interdiction de la vente et de l’utilisation d’articles en plastique à usage unique d’ici deux ans.

«Si la meilleure solution est d’interdire un article, celui-ci sera interdit», a déclaré une des sources.

Les éléments du plan seront dévoilés conjointement par le premier ministre Justin Trudeau, à Saint-Hilaire près de Montréal, la ministre de l’Environnement Catherine McKenna, à Toronto, et le ministre des Pêches et Océans Jonathan Wilkinson, en Colombie-Britannique.

Lors du dernier sommet du G7, le Canada, la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni et l’Italie avaient signé une charte visant à recycler et réutiliser au moins 55 % des emballages de plastique d’ici 2030 et à récupérer 100 % de tous les plastiques d’ici 2040.

«Îles» de plastique

La prolifération des articles en plastique à usage unique, comme les bouteilles d’eau, les pailles et les emballages alimentaires, provoque un désastre écologique. Des «îles» de plastique dérivent dans les océans pendant que les poissons et les mammifères s’empoisonnent en mangeant ces articles.

Le Canada a un rôle important à jouer dans la lutte à la prolifération des articles en plastique, a dit une des sources. «Les gens veulent vraiment que nous prenions des mesures concrètes.»

Les pailles et les récipients en mousse figurent parmi le type d’articles qui pourraient être éventuellement interdits.

«Nous voulons nous assurer de bien faire les choses. On doit considérer les effets négatifs sur l’économie, a souligné l’une des sources. Mais le problème a atteint un point de rupture. Le plastique est tellement néfaste pour l’environnement.»

Le plan prévoit de procéder à un examen accéléré de certains produits en plastique, selon le processus prévu par la Loi canadienne sur la protection de l’environnement.

En outre, le gouvernement s’emploiera à faire en sorte que les producteurs d’emballages en plastique s’assurent qu’ils sont recyclables ou réutilisables. Cependant, tout cela devra se faire de concert avec les provinces et les municipalités.

«Nous voulons un plan complet. Nous ne nous intéressons pas à un seul secteur, mais à l’ensemble du problème, a déclaré un responsable. Nous pensons qu’il est possible de créer des dizaines de milliers d’emplois à l’innovation, à la recherche et au développement.»