L’érection du nouveau complexe hospitalier vise à regrouper toutes les activités cliniques et de recherche de L’Hôtel-Dieu de Québec sur le site actuel de l’Hôpital de l’Enfant-Jésus. Une affaire de 1,9 milliard $.

Le festival de la grue à Québec!

Les projets d’investissements non résidentiels se multiplient dans la région de Québec. L’agence de développement économique Québec International a répertorié 265 projets en cours ou annoncés d’ici la prochaine décennie pour des investissements totalisant 12,8 milliards $.

La belle part va aux infrastructures publiques: 45 projets pour 6,4 milliards $.

Parmi elles, l’érection du nouveau complexe hospitalier visant à regrouper toutes les activités cliniques et de recherche de L’Hôtel-Dieu de Québec sur le site actuel de l’Hôpital de l’Enfant-Jésus. Une affaire de 1,9 milliard $.

Suit ensuite le secteur institutionnel: 120 projets pour 4,3 milliards $. De ce nombre, 50 proviennent du secteur public pour la somme 2,9 milliards $. Du côté du secteur privé, 70 projets institutionnels sont en cours ou annoncés. Ils représentent des investissements de 1,4 milliard $.

Dans le secteur commercial, Québec International a identifié 70 projets totalisant 1,3 milliard $.

Et dans le secteur industriel, 30 projets sont en cours ou ont été annoncés pour une somme de 800 millions $.

Au chapitre de l’investissement non résidentiel, l’année 2018 devrait être un bon cru, estime Québec International qui vient de publier son étude Bilan et perspectives 2017-2018.

Déjà que 2017 n’avait pas été vilaine du tout. Mieux qu’en 2016 en tout cas.

En 2017, les investissements non résidentiels ont affiché 912,6 millions $. Une augmentation de 11,3% par rapport à l’année précédente. Parmi les régions métropolitaines canadiennes, seule celle de Winnipeg (+ 18,4%) a connu une croissance plus importante que Québec l’an dernier.

«L’investissement non résidentiel reflète la volonté des entreprises de mettre en place des infrastructures de pointe pour accroître la productivité, réduire les coûts d’exploitation et offrir un environnement de travail attrayant à leurs travailleurs», explique Québec International. «En ce sens, le retour à la croissance des dépenses en immobilisation dans la région de Québec est un signe très positif pour le développement de l’économie régionale.»

Une économie qui roule déjà à plein régime avec un nombre record d’emplois (442 800), une croissance de 2,3% de son PIB entre 2016 et 2017 et un taux de chômage de 4,2%, le plus faible observé dans les agglomérations urbaines canadiennes.

Secteur industriel vigoureux

Que ce soit pour l’intégration de nouveaux outils de production, pour faire de la place à la robotisation ou pour améliorer leurs infrastructures afin de répondre à la demande de leurs clients, les entreprises du secteur industriel ont dépensé beaucoup de billets verts en 2017. Québec International fait état d’une «somme record» de 129,1 millions $. Une hausse de 67,4% par rapport à l’année précédente.

«L’année 2018 s’inscrira d’ailleurs dans cette continuité», affirme l’agence de développement économique en affirmant que l’ajout d’espaces industriels, notamment du côté de Saint-Augustin-de-Desmaures, de l’Innoparc à Lévis et de l’Espace d’innovation Michelet à Québec, répond aux besoins d’espaces des entreprises bien qu’il existe encore une certaine rareté.

«Ces  efforts  se  poursuivront  alors  que  deux  leaders  de  la biopharmaceutique, Medicago (245 millions $) et Endoceutics (80 millions $), investissent massivement pour construire leurs installations de production du côté de l’avenue d’Estimauville et de L’Ancienne-Lorette. De plus, l’intérêt s’accroît pour les terrains du secteur Chauveau alors que la Maison Simons (150 millions $) lancera les travaux de construction d’un centre de distribution.»

Du côté des infrastructures institutionnelles, les investissements en 2017 ont atteint 226 millions $, une progression de 23,2%.

«Plusieurs projets visaient à rénover et à ajouter des établissements touristiques, d’enseignement, de même que de santé et de services sociaux. Plusieurs de ces projets se poursuivront en 2018 et certains entreront dans une période plus intensive. C’est le cas du projet d’agrandissement de l’hôpital de l’Enfant-Jésus.»

Et il y a le projet Le Phare (650 millions $) «qui pourrait commencer à prendre forme en fin d’année 2018.»

Dans le secteur commercial, les investissements se sont chiffrés à 556,9 millions $ l’an dernier, en baisse de 0,3% comparativement à 2016. 

«Une grande proportion de ces dépenses a été engagée pour moderniser les grands centres commerciaux situés à Sainte-Foy et Lebourgneuf», fait remarquer Québec International en notant que 2018 marque le développement de l’axe commercial Duplessis avant la venue d’IKEA et de Décathlon, entre autres.