L'un des grands patrons de la multinationale Unilever, Paul Polman, et la ministre fédéral de l'Environnement, Catherine McKenna, ont participé à une conférence de presse, jeudi à Halifax, à l'occasion de la réunion des ministres de l'Environnement du G7.

Le fédéral réduira ses déchets de plastique

HALIFAX — Le gouvernement fédéral a profité de la réunion des ministres de l’Environnement du G7, jeudi, pour annoncer qu’il réduirait progressivement les déchets de plastique de ses opérations à travers le pays, alors que des chefs d’entreprises ont parlé de la façon dont ils allaient commencer à transformer les déchets en profits.

Lors du rassemblement à Halifax, la ministre de l’Environnement, Catherine McKenna, a déclaré qu’Ottawa éliminerait les «plastiques à usage unique superflus» dans toutes les activités du gouvernement, notamment les pailles, les ustensiles, les emballages et les bouteilles en plastique.

Elle a précisé que le fédéral s’était donné pour objectif de récupérer, réutiliser ou recycler au moins 75% de ses déchets en plastique d’ici 2030.

Par ailleurs, les chefs de la direction d’un groupe de grandes entreprises ont annoncé qu’ils signeraient la charte sur les plastiques dans les océans dont le Canada fait la promotion. Ces dirigeants ont confirmé la mise sur pied d’une coalition visant à trouver des moyens de réutiliser le plastique plutôt que de le jeter.

Unilever Canada, Walmart Canada, Ikea Canada et Loblaw font partie des entreprises qui se sont associées à des organisations non gouvernementales pour appuyer la Coalition pour le leadership en matière d’économie circulaire.

La charte sur les plastiques dans les océans, appuyée par le Canada, invite les gouvernements à établir des normes pour accroître la réutilisation et le recyclage des matières de plastique plutôt que de les envoyer au dépotoir. Elle appelle également les entreprises à trouver des méthodes de production qui éliminent les déchets - une approche appelée «responsabilité élargie des producteurs».