Boeing a déclaré avoir découvert «deux problèmes de fabrication distincts» à l'arrière de certains 787.
Boeing a déclaré avoir découvert «deux problèmes de fabrication distincts» à l'arrière de certains 787.

Le Dreamliner 787 de Boeing connaît de nouveaux ennuis de fabrication

Associated Press
Boeing a constaté des défauts de fabrication sur certains de ses avions 787 à l'endroit où des parties du fuselage sont jointes, un nouveau revers pour l'avionneur dont le 737 Max est toujours cloué au sol après deux accidents meurtriers.

L'entreprise a déclaré vendredi que huit avions devaient être inspectés et réparés avant d'être autorisés à voler de nouveau. Les transporteurs aériens concernés, qui n'ont pas été identifiés, ont retiré ces avions de leur flotte.

Boeing a déclaré avoir découvert «deux problèmes de fabrication distincts» à l'arrière de certains 787, ce qui signifie que les avions ne répondent pas aux normes de conception. L'entreprise en a informé l'administration américaine de l'aviation civile et tente de déterminer la cause du problème.

Le problème a été signalé pour la première fois par The Air Current. La publication en ligne a déclaré qu'il s'agissait du premier cas connu d'un problème structurel avec le fuselage principalement en fibre de carbone de l'avion, ce qui a poussé Boeing à demander aux transporteurs aériens de cesser de faire voler les 787.

Le Dreamliner 787 de Boeing est entré en service dans de nombreuses compagnies aériennes en 2011 et est devenu populaire pour les itinéraires plus longs en raison de sa taille et de son efficacité énergétique. Boeing en a livré près de 1000 jusqu'à maintenant.

En 2013, alors qu'il y avait une cinquantaine en service, les 787 ont été bloqués dans le monde entier pendant trois mois après la surchauffe des batteries de deux d'entre eux, dont un 787 de Japan Airlines qui était à l'arrêt à l'aéroport Logan de Boston. Les autorités réglementaires américaines ont permis aux 787 de reprendre du service après que Boeing a réaménagé le boîtier autour des batteries lithium-ion utilisées pour les systèmes d'alimentation auxiliaires, dont le système électrique dans le poste de pilotage.

L'année dernière, Singapore Airlines a immobilisé deux de ses 787 après avoir constaté que les pales de certains moteurs Rolls-Royce se détérioraient plus rapidement que prévu.