En plus de Laura, l'entreprise québécoise exploite également les bannières Laura Petites, Laura Plus et Melanie Lyne.

Le détaillant Laura fermera 20 magasins

Le détaillant de vêtements pour femmes Laura prévoit fermer 20 magasins au cours des prochaines semaines et tentera d'obtenir des réductions de baux à 26 autres emplacements dans le cadre de sa restructuration visant à assurer sa survie.
Un rapport du cabinet KPMG précise que les boutiques fermeront leurs portes d'ici le 13 septembre.
En plus de Laura, l'entreprise québécoise exploite également les bannières Laura Petites, Laura Plus et Melanie Lyne. La compagnie n'a pas voulu commenter le document émanant du cabinet KPMG.
Le rapport ne précise pas lesquels des 162 magasins fermeront et combien des 2330 employés de la société seront affectés par la restructuration.
Laura met également fin au bail de son entrepôt situé à Laval ainsi qu'à celui de son bureau à Mississauga, en Ontario. Les deux sites fournissent du travail à 267 personnes.
En date du 4 juillet, les dettes de l'entreprise ayant vu le jour en 1930 étaient estimées à 124 millions $ alors que ses actifs étaient évalués à 72,5 millions $, d'après le rapport de KPMG.
Plus tôt ce mois-ci, le détaillant s'était placé à l'abri de ses créanciers.
L'exploitant de centres commerciaux Cadillac Fairview, qui héberge 39 succursales du détaillant, a accepté d'injecter jusqu'à 10 millions $ dans la restructuration.
Outre Cadillac Fairview, Ivanohé Cambridge (22), Riocan (21), Oxford Properties (15) et 20VIC Management (14) sont les autres principaux exploitants de centres commerciaux avec qui Laura fait affaire.
À l'exception de l'Île-du-Prince-Édouard, Laura est présent partout au pays. Environ la moitié de ses boutiques se trouvent en Ontario, suivi du Québec, avec 37 magasins.