Le Concorde, situé au 1225, cours du Général-De Montcalm, est évalué à 22,4 millions $ selon le plus récent rôle d'évaluation municipale, dont environ 4 millions $ pour le terrain et 18 millions $ pour le bâtiment.

Le Concorde pourrait devenir un Marriott

L'avenir de l'hôtel Loews Le Concorde, qui avait été mis en vente en juillet dernier, pourrait bientôt connaître un dénouement heureux.
La compagnie de gestion hôtelière Urgo Hotels a déposé une offre d'achat sur l'emblématique édifice de la Grande Allée, et n'attend que la fin des vérifications diligentes pour annoncer officiellement sa nouvelle acquisition.
Selon nos informations, la compagnie américaine, qui gère déjà le Courtyard Marriott de la place D'Youville, voudrait transformer l'hôtel de quelque 400 chambres en un nouveau Marriott.
Il est cependant impossible pour le moment de connaître la vision exacte des acheteurs qui, malgré tout, souhaiteraient conserver la vocation de l'immeuble dans son entièreté.
Au moment de la mise en vente, des rumeurs circulaient selon lesquelles l'immeuble de 28 étages pourrait accueillir des condos. Une information que Sylvain Gauthier, directeur général du Concorde, avait vivement rejetée en octobre. Celui-ci n'était pas disponible lundi pour commenter les récents dénouements.
Jacques Lapierre, gérant du Courtyard Marriott, n'a pas voulu confirmer l'achat du Loews par sa compagnie mère, mais a affirmé qu'il s'agissait effectivement de ce qui circule dans le milieu hôtelier.
Il n'a pas hésité à nous diriger vers Serge Primeau, vice-président des opérations pour Urgo Hotels au Canada, afin qu'on en sache davantage. Notre demande d'entrevue auprès de ce dernier est toutefois demeurée sans réponse lundi, en fin d'après-midi.
Rencontre avec le syndicat
Serge Primeau aurait par ailleurs rencontré le syndicat du Loews il y a une dizaine de jours pour annoncer l'intention d'Urgo Hotels de prendre les rênes de l'édifice touristique.
Même s'il n'a pas répondu à toutes les questions des représentants syndicaux, notamment sur la possibilité de conserver les quelque 350 travailleurs en emploi en haute saison, «le fait que les potentiels acheteurs aient pris la peine de nous approcher a été perçu comme un signe de respect», a confirmé le président Jacques Fortin, qui rappelle que les employés sont sans convention collective depuis le mois de juillet.
Une assemblée générale est d'ailleurs prévue le 8 avril pour faire le point sur les demandes syndicales auprès du nouveau propriétaire.
Si tout le monde se fait plutôt prudent quant à l'annonce de la vente, c'est qu'Urgo Hotels disposerait de 45 jours après l'acceptation de l'offre pour effectuer les vérifications diligentes. Elle pourrait donc toujours se retirer de l'entente d'ici la fin du mois d'avril.
La propriété du 1225, cours du Général-De Montcalm, est évaluée à 22,4 millions de dollars selon le plus récent rôle d'évaluation municipale, dont environ 4 millions pour le terrain et 18 millions pour le bâtiment. Il s'agit d'une baisse de pratiquement 10 millions par rapport à l'évaluation antérieure (2010).