Le Centre des congrès du Mont-Sainte-Anne renaît

Les mots «rêve réalisé» revenaient sur toutes les lèvres, hier, lors de l’inauguration d’un Centre des congrès fraîchement rénové et agrandi au Mont Saint-Anne. Le projet, réalisé grâce à des investissements de 5 M$, marque un jalon dans un projet beaucoup plus large de mise à jour du complexe hôtelier du Château Mont-Sainte-Anne.

Dans la salle 7e Ciel, juchée en haut du bâtiment, la vue sur les montagnes mordorées est saisissante. Le défunt bar le Zig-Zag a été remplacé par une grande salle moderne et largement fenestrée, particulièrement adaptée aux mariages et aux banquets, a précisé Sébastien Roy, directeur du Château Mont-Sainte-Anne. «Il a fallu faire des travaux au niveau de la structure, parce qu’on se trouve à avoir ajouté un étage d’une certaine façon», a-t-il expliqué à propos de l’agrandissement au-dessus des anciennes terrasses.

Le bâtiment, originellement le chalet de la station de ski, avait été transformé en centre des congrès au milieu des années 90. L’hiver dernier, c’est toute l’enveloppe extérieure qui a aussi été refaite. 

Les 5 M$ nécessaires aux travaux ont été puisés auprès de différents partenaires, notamment chez Investissement Québec, dans le fonds Résolu, chez la MRC Côte-de-Beaupré, la Ville de Beaupré et le Château Mont-Saint-Anne. Fermé durant 6 mois pour les travaux, le centre des congrès a rouvert au début de l’été et a déjà accueilli plusieurs événements dans les 23 000 pieds carrés maintenant disponibles, dont le Championnat du monde de vélo de montagne.

Pour Sébastien Roy, le projet s’inscrit dans celui, plus large, de redorer le blason du complexe hôtelier situé au bas des pentes du Mont Saint-Anne. Dans les dix dernières années, de nombreuses rénovations ont été effectuées dans les suites de condo-hôtel situées dans les trois étages supérieurs du bâtiment principal. «Ça ne paraît pas de l’extérieur. On n’a pas eu l’effet d’un nouvel hôtel», explique le directeur. «Il faut compléter toutes les rénovations des chambres, et refaire l’extérieur de l’hôtel, le lobby, le restaurant et les aires publiques. On veut aussi rajouter un centre aquatique entre l’hôtel et le centre des congrès et connecter les bâtisses avec un passage permanent pour compléter notre offre. On veut relancer un nouveau produit», résume-t-il.

Le financement de cette nouvelle phase de travaux, estimée à 20 M$, va bon train, selon M. Roy.