Des ouvriers installent l'enseigne du Café Krieghoff située sur la rue Maguire, en octobre 2017.

Le Café Krieghoff sur Maguire ferme ses portes

La succursale du Café Krieghoff située sur l’avenue Maguire fermera ses portes à 16h dimanche, la propriétaire Kathy Rioux étant déçue de l’achalandage huit mois après son ouverture.

«C’est une décision d’affaires. L’achalandage n’était pas au rendez-vous et quand on est dans les affaires, on ne veut pas s’embourber. J’ai décidé de me concentrer sur ce qui fonctionne, c’est-à-dire le Café Krieghoff de la rue Cartier qui est en place depuis 40 ans», a expliqué Mme Rioux, indiquant que le Krieghoff de Cartier n’était aucunement en danger.

Mme Rioux insiste également pour dire que, contrairement à d’autres établissements, ce n’est pas la pénurie de main-d’oeuvre dans la restauration qui a eu raison du Krieghoff sur Maguire.

Personne sans emploi

«Nous avons tout ce qu’il faut en matière d’employés. D’ailleurs, certains seront relocalisés sur Cartier alors que tous les autres ont déjà trouvé du travail ailleurs. D’autres restaurants ont été très heureux de les accueillir», précise-t-elle, fière de ne laisser personne sans emploi. 

Alors que plusieurs commerçants de l’avenue Maguire déplorent la présence de parcomètres qui nuiraient à l’achalandage, Mme Rioux a refusé de mettre cette fermeture uniquement sur le dos de ces gobe-sous.

«Ça va bien au-delà des parcomètres... Je ne veux pas dénigrer Maguire, c’est une super belle rue avec de beaux commerces, mais il faut que ça lève. J’ai tout essayé : des soirées jazz, des déjeuners et des brunchs durant le Carnaval, j’ai fait venir le Père Noël, mais une fois les activités terminées, l’endroit se vidait. Contrairement à Cartier où ça bouge beaucoup, ici, c’est davantage un quartier résidentiel», analyse la propriétaire.

Pas généralisé

Même s’il a qualifié l’annonce de «triste nouvelle», Patrick Lemaire, directeur général de la Société de développement commercial (SDC) de l’avenue Maguire, a tenu à préciser que la fermeture de Krieghoff n’était pas le portrait généralisé de la restauration dans le secteur.

«À l’heure actuelle, j’ai parlé à plusieurs propriétaires de restaurants et la dernière année a été très bonne, notamment pour Pizzeria NO.900, le Montego, Tapas & Liège et Bagel Maguire. Il y a même un nouveau restaurant portugais, Lio Festa, qui s’en vient et qui croit beaucoup à Maguire», indique-t-il.

Le projet immobilier et commercial d’Immostar inspire aussi beaucoup la SDC. «On parle d’un «mix» avec des condos haut de gamme et des commerces en bas. Maguire a vraiment repris sa vitesse de croisière. Je sais aussi que le local du Café Krieghoff pourrait être très prisé puisque le propriétaire discute déjà avec un commerce qui pourrait être intéressé», poursuit M. Lemaire.

Par ailleurs, la propriétaire du Café Castelo, qui possède aussi des établissements sur Maguire et Cartier, estime elle aussi que les affaires sont bonnes sur l’avenue Maguire. «Ça fait 21 ans qu’on est sur Maguire et 16 ans sur Cartier et on ne voit aucune différence entre la clientèle des deux commerces. Ce sont des gens qui recherchent la qualité. On a aussi de plus en plus de jeunes familles et d’étudiants, donc non, on ne sent pas que la clientèle de l’avenue Maguire est vieillissante», a déclaré Mme Anya Okuka.

«C’est dommage pour le Krieghoff, mais nous, au contraire, on adore Maguire et Cartier et les affaires vont bien dans les deux établissements», conclut-elle.