Le CSeries de Bombardier

Le BST publie un rapport sur l'incendie dans un avion CSeries lors des essais

Le Bureau de la sécurité des transports du Canada a fait la lumière sur les causes d'un incendie qui s'était déclaré à bord d'un avion de passagers CSeries de Bombardier lors d'essais au sol, il y a deux ans.
L'agence fédérale indépendante a précisé mardi que la défaillance d'un joint du tube de lubrification du moteur gauche avait entraîné une panne de rotor de turbine et, subséquemment, un incendie à bord du CS100 lors d'essais à l'aéroport international de Montréal-Mirabel, le 29 mai 2014.
L'incendie, qui n'a fait aucune victime, avait été éteint par le personnel au sol de Bombardier. Bombardier avait cloué l'avion CS100 au sol pendant plus de trois mois à la suite de l'incident, en attendant que les causes de l'incendie soient déterminées.
Le constructeur des moteurs, Pratt & Whitney, a proposé une procédure de refroidissement révisée et d'autres mesures pour surveiller les températures des moteurs et empêcher les surchauffes qui ont provoqué la défaillance du joint.
Le programme CSeries de Bombardier accuse un retard de deux ans et demi et ses dépassements de coûts sont de plus de 2 milliards $.
Bombardier a livré, le 29 juin, son premier avion CSeries à un transporteur aérien. Swiss International Air Lines a pris possession de l'appareil CS100 qui devrait être en service régulier à compter du 15 juillet.