Selon le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, la Davie devrait recevoir bien plus que 2 % des 100 milliards de la stratégie nationale.

Le Bloc québécois demande «justice» pour la Davie

Le chef du Bloc québécois a profité de son passage dans la Capitale-Nationale pour se rendre au Chantier Davie afin d’apporter son soutien et réclamer au gouvernement Trudeau la tenue de sa promesse.

«Le gouvernement libéral a promis que la stratégie nationale serait revue. Ça a été promis en 2018 et on n’a toujours rien vu. Je demande à Trudeau de ne plus se cacher derrière le gouvernement Harper et que la Davie obtienne sa juste part», a exigé Yves-François Blanchet.

M. Blanchet accuse le gouvernement fédéral d’être à la solde des «puissants lobbies» de la Colombie-Britannique et des Maritimes. «La Davie est en manque à gagner entre 15 et 18 milliards de dollars. Il n’y a aucune explication logique si ce n’est de puissants lobbies de la côte ouest et des Maritimes qui semblent avoir davantage l’oreille du gouvernement Trudeau, comme le gouvernement Harper auparavant, que la Davie. C’est gênant», s’est-il insurgé. 

Selon le chef du Bloc québécois, la Davie devrait recevoir bien plus que 2 % des 100 milliards de la stratégie nationale. «De la capacité de production combinée, Vancouver, Halifax et Québec, la Davie représente 50 %. La contribution du Québec au revenu du gouvernement fédéral, c’est 20 %», a-t-il expliqué.

Nouveaux navires

Le Chantier Davie, ce n’est pas seulement pour la réparation de bateau pour le vice-président, Affaires publiques de la Davie, Frédérik Boisvert, qui reproche au gouvernement Trudeau de ne pas donner du travail aux ouvriers de la Davie, alors qu’ils sont reconnus mondialement pour la construction de brise-glace. 

«Chantier Davie, ce n’est pas juste un chantier de réparation de navire, c’est aussi un chantier où on construit de nouveaux navires. Donnez-nous des contrats, il y a quatre milliards $ disponibles pour de nouveaux brise-glace au fédéral à la Garde côtière. Davie a une reconnaissance mondiale pour les brise-glaces, il est grand temps qu’on reçoive notre part pour de nouveaux navires», a-t-il plaidé alors que Chantier Irving, à Halifax, n’a livré aucun bateau depuis sept ans. 


« La Davie est en manque à gagner entre 15 et 18 milliards de dollars. Il n’y a aucune explication logique si ce n’est de puissants lobbies de la Côte Ouest et des Maritimes qui semblent avoir davantage l’oreille du gouvernement Trudeau, comme le gouvernement Harper auparavant, que la Davie. C’est gênant »
Yves-François Blanchet

M. Blanchet a rappelé également que le Chantier Davie, ce n’est pas juste des emplois à Lévis. «Des fournisseurs de la Davie, il y en a partout au Québec. On est dans les milliers d’emplois qui sont touchés par cette situation», a-t-il dénoncé.

Le chef du Bloc québécois sera encore présent à Québec, mercredi, avant de reprendre la route pour sa tournée dans pratiquement toutes les circonscriptions du Québec jusqu’en juin.