En conférence de presse, le président-directeur général d'Hydro-Québec, Éric Martel, a modéré les attentes quant aux résultats financiers pour l'an prochain.

Le bénéfice d'Hydro dépasse les 3 milliards $

Pour une deuxième année consécutive, en 2015, Hydro déclare un bénéfice net qui dépasse 3 milliards $, soit 3,147 milliards $ pour l'exercice qui a pris fin le 31 décembre dernier. Pour l'exercice précédent, le bénéfice net avait atteint 3,325 milliards $.
Le président-directeur général d'Hydro-Québec, Éric Martel, a voulu modérer les attentes quant aux résultats financiers d'Hydro-Québec pour l'an prochain. Il a donc prévenu qu'il s'agissait là d'années exceptionnelles qui ne pourront se répéter éternellement.
«Là, on vient d'avoir deux années records. Et je ne voudrais pas que tous pensent qu'on va faire 3 milliards $ chaque année. On sait qu'on a eu deux hivers, et deux années consécutives, où les températures étaient beaucoup plus froides que ce qu'on avait vécu auparavant», a-t-il souligné.
M. Martel a aussi voulu réitérer son message voulant que les exportations d'électricité soient payantes pour le Québec. Elles représentent 14 ou 15 % du volume d'électricité, mais le quart des profits d'Hydro-Québec, a-t-il relevé.
Ultimement, pour l'année 2015, Hydro-Québec verse un dividende de 2,36 milliards $ au gouvernement du Québec.
La société d'État a aussi installé plus vite que prévu ses compteurs électriques de nouvelle génération. Plus précisément, 3,7 millions de compteurs ont été installés, dont 1,2 million en 2015. Le projet a donc été terminé trois ans plus tôt que prévu et en respectant le budget, a souligné M. Martel.
Acquisitions à l'étranger
Hydro-Québec discute avec la Caisse de dépôt concernant ses projets d'acquisitions à l'étranger et elle discute également avec d'autres partenaires.
M. Martel l'a confirmé, jeudi, au cours d'une rencontre avec la presse pour expliquer ses résultats financiers pour l'année 2015.
Il y a quelques semaines, M. Martel avait indiqué avoir même créé une division d'acquisitions chez Hydro-Québec et avoir une équipe dédiée à de tels projets d'acquisitions d'infrastructures et d'entreprises énergétiques à l'étranger.