Le bénéfice de la BMO dégringole de 35 %

TORONTO - BMO Groupe financier a dévoilé mardi un bénéfice net de 973 millions $ ou 1,43 $ par action pour le premier trimestre, comparativement à 1,5 milliard $ ou 2,22 $ par action un an plus tôt.

Ce déclin de 35 % est attribué à la réforme fiscale américaine.

Ses revenus trimestriels sont passés de 5,4 milliards $ il y a un an à 5,7 milliards $ cette année.

Son bénéfice net ajusté s’est chiffré à 1,4 milliard $ ou 2,22 $ par action, par rapport à 1,3 milliard $ ou 1,94 $ par action l’année précédente.

Le bénéfice net comptable de PE Canada a reculé de 13 %, mais celui de PE États-Unis a avancé de 24 %.

Le bénéfice net comptable de Gestion du patrimoine est demeuré stable à 266 millions $, tandis que celui de BMO Marchés des capitaux passait de 367 millions $ l’an dernier à 271 millions $ cette année.

La perte nette des Services d’entreprise s’est située à 521 millions $, comparativement à 141 millions $ il y a un an.

Le total de la dotation à la provision pour pertes sur créances a été de 141 millions $, en baisse de 26 millions $ sur un an.

La Banque de Montréal a annoncé que son conseil d’administration a déclaré un dividende trimestriel de 93 cents par action, inchangé par rapport au trimestre précédent et en hausse de 6 pour cent par rapport à l’an dernier.

Banque Scotia a amélioré son bénéfice au premier trimestre

Par ailleurs, la Banque Scotia a annoncé, mardi, un bénéfice net de 2,3 milliards $ ou 1,86 $ par action au premier trimestre, comparativement à 2 milliards $ ou 1,57 $ par action un an plus tôt.

Ses revenus trimestriels sont passés de 6,9 milliards $ il y a un an à 7,1 milliards $ cette année.

Le bénéfice net du Réseau canadien a augmenté de 12 % et celui d’Opérations internationales de 16 %, mais celui de Services bancaires et marchés mondiaux a fléchi de 3 %.

La banque a rehaussé de 3 ¢ le dividende payable sur les actions ordinaires, à 82 ¢ par action.