Un employeur albertain ne pourra plus obliger une femme à porter des talons hauts au travail.

L'Alberta interdira le port obligatoire des talons hauts au travail

EDMONTON - L’Alberta interdira aux employeurs d’exiger que leurs employées portent des talons hauts au travail.

La ministre albertaine du Travail, Christina Gray, a annoncé, vendredi, que la province allait amender son code de la santé et de la sécurité au travail, qui permet actuellement aux entreprises de rendre le port de talons hauts obligatoire.

L’Ontario et la Colombie-Britannique ont interdit le port obligatoire de talons hauts en 2017 et le Manitoba a fait de même cette année. L’amendement de l’Alberta entrera en vigueur le 1er janvier 2019.

Mme Gray a déclaré avoir été sensible aux plaintes des serveuses, qui affirment que les talons hauts leur causent des douleurs aux pieds et augmentent les risques de chutes.

Selon la ministre, personne ne devrait être contraint de porter un type de soulier qui met sa santé ou sa sécurité en danger.

Elle a ajouté que l’amendement interdirait à tous les employeurs de tous les secteurs d’exiger des membres de leur personnel qu’ils portent des chaussures pouvant comporter des risques.

«Les femmes auront encore le choix de porter des talons hauts, mais elles ne pourront pas être forcées de le faire, surtout dans des milieux de travail qui ne sont pas sécuritaire», a indiqué Christina Gray.