Amazon, établie à Seattle, a indiqué qu'elle recevrait les propositions des villes nord-américaines pour accueillir son deuxième siège social jusqu'au 19 octobre, et qu'elle prendrait une décision l'an prochain.

L'Alberta crée une équipe pour aider ses villes à obtenir le deuxième siège d'Amazon

Le gouvernement albertain apportera son aide aux villes d'Edmonton et de Calgary dans l'espoir que l'une ou l'autre remporte le concours mis en place par le géant américain du commerce électronique Amazon pour choisir la ville qui accueillera son deuxième siège social.
La première ministre, Rachel Notley, a annoncé lundi la création d'un comité de conseil pour aider les villes à soumettre les meilleures candidatures possible et à vanter les atouts de la province au détaillant en ligne.
Elle affirme que la province doit insister sur ses faibles taux d'imposition, la jeunesse de sa main-d'oeuvre et son réseau d'institutions d'études postsecondaires.
Mme Notley n'a pas précisé si l'Alberta offrirait des mesures incitatives financières particulières, ou des garanties de prêts, pour convaincre Amazon de s'installer dans la province.
Selon elle, l'objectif ultime de toute proposition est de créer de la valeur pour l'Alberta et pour l'économie de la province.
Amazon, établie à Seattle, a indiqué qu'elle recevrait les propositions des villes nord-américaines jusqu'au 19 octobre, et qu'elle prendrait une décision l'an prochain.