Quand des citoyens de Québec désirent manifester leur point de vue sur un projet de promoteur dans le quartier où ils vivent, le plus souvent, il n'y a pas d'écoute à la Ville, déplore l'auteure.

La Ville de Québec 15e meilleur employeur au Canada

Les nombreux bras de fer des dernières années entre la Ville de Québec et ses travailleurs n'auront vraisemblablement pas trop laissé de marques. La municipalité surprend en se glissant au 15e rang des meilleurs employeurs au pays, selon le magazine Forbes, tout juste derrière l'Université Laval.
Québec partage le top 20 du palmarès 2017 dévoilé mercredi avec la Ville de Calgary, qui arrive au 13e rang. Les Villes de Vancouver, Ottawa et Montréal occupent respectivement les 54e, 56e et 168e positions. 
«Nous sommes ravis de cette reconnaissance par le magazine Forbes et cela démontre que les mesures mises en place pour améliorer la gestion, la performance et les services offerts par la Ville ont un résultat positif et valorisant auprès des employés qui font notre fierté et celle de la population», a déclaré par voie de communiqué le maire de Québec, Régis Labeaume. «La qualité des services publics offerts par la Ville de Québec est reconnue chaque année par les citoyens. Ce classement du magazine Forbes confirme la compétence et l'efficacité des employés», poursuit-il.
C'est l'Université Queen's, en Ontario, qui remporte la palme du meilleur patron canadien. L'établissement scolaire, qui avait terminé au 17e rang en 2016, s'est vu accorder une note de 9,18 sur 10. Le podium est complété par Nav Canada, une société à but non lucratif chargée du contrôle du trafic aérien canadien, et de Toronto Hydro, une société de distribution d'électricité. Les deux ont obtenu 9,11 points sur 10. L'an dernier, BC Hydro avait remporté les honneurs.
Université Laval
En plus de l'Université Queen's, l'Université Western (12) a également coiffé l'Université Laval. Cette dernière a d'ailleurs reculé de quatre échelons par rapport à la cuvée 2016. Elle demeure tout de même à une position très enviable.
«L'Université Laval est fière d'être parmi les meilleurs employeurs au Canada», indique au Soleil par courriel la porte-parole Andrée-Anne Stewart, ajoutant que l'établissement se distingue entre autres pour «son emplacement accessible à la marche, en vélo et en transport en commun, pour ses conditions d'emploi, comme le programme conciliation travail-famille ainsi que ses valeurs de développement durable, de respect et d'ouverture sur le monde».
Pour les entreprises et agences gouvernementales ayant niche dans la région de Québec, CAA-Québec (45), Revenu Québec (76), La Capitale (85) et la Maison Simons (96) se sont classés dans le top 100.
8000 travailleurs sondés
Afin d'établir le palmarès des meilleurs employeurs au Canada, Forbes a demandé à 8000 travailleurs canadiens oeuvrant pour des entreprises ou des institutions de plus de 500 employés, des gouvernements et des organismes à but non lucratif de classer leur entreprise sur une échelle de 1 à 10. Les participants, sondés de façon anonyme et sans l'intervention de leur patron, devaient entre autres dire s'ils recommanderaient leur employeur à leurs proches. Les répondants devaient également cibler les bons et mauvais joueurs dans leurs domaines d'affaires ainsi que pour les autres industries.  
Au total, l'enquête a été réalisée auprès de 25 industries. Pour consulter le palmarès : www.forbes.com/canada-best-employers/list/#tab:rank

Quelques autres positions du palmarès

4e Google
6e Ubisoft 
8e MEC
23e Hydro-Québec
124e Jean Coutu
125e RONA
134e Industrielle Alliance
145e Loto-Québec
157e Gouvernement du Québec
172e Desjardins
source: Forbes