Une quarantaine de personnes ou d'entreprises se sont montrées intéressées à reprendre les activités des Serres du Saint-Laurent, le producteur des tomates Savoura.

La vente de Savoura fait saliver de nombreux acheteurs potentiels

Jusqu'à maintenant, une quarantaine de personnes ou de groupes ont levé la main pour reprendre les activités des Serres du Saint-Laurent, le producteur des tomates Savoura.
«Près de la moitié d'entre eux ont manifesté de l'intérêt à aller plus loin dans l'analyse du dossier», a indiqué au Soleil Jocelyn Renaud, de la firme Raymond Chabot, qui pilote le processus de vente de l'entreprise de Portneuf qui possède aussi des installations à Danville et à Saint-Étienne-des-Grès.
«Ce niveau d'intérêt démontre la force et la notoriété de la marque de commerce et de l'entreprise», a souligné M. Renaud en indiquant que, parmi les personnes et les groupes intéressés, il y avait des gens de l'extérieur du Québec. Il n'a cependant pas voulu en dire davantage.
Mardi, l'entreprise Productions Horticoles Demers a clairement affiché ses couleurs en annonçant sa volonté de garder Les Serres du Saint-Laurent et la marque Savoura entre les mains des Québécois.
Le producteur canadien Mastronardi Produce serait aussi dans le décor, selon des observateurs.
L'entreprise Les Serres du Saint-Laurent aurait perdu 6 millions $ au cours de ses deux derniers exercices financiers. Elle doit notamment 16 millions $ à ses deux créanciers garantis, la Banque Nationale et la Banque Royale, qui ont obtenu l'autorisation de la Cour supérieure pour enclencher le processus de vente ordonné des actifs de l'entreprise de Portneuf.