Malgré un printemps plutôt tardif, les secteurs de la construction et manufacturier affichent une certaine stabilité dans la RMR de Québec.

La valeur des permis de bâtir baisse à Québec

Du mois de mai 2013 au mois de mai 2014, la valeur des permis de bâtir dans la région métropolitaine de recensement de Québec (RMR) a chuté de 47,8 % passant de 201,6 à 105,2 millions $. Et d'avril à mai 2014, la baisse affichait 25,7 %.
Tel est le constat que vient de faire Statistique Canada qui a publié, lundi, les données sur son enquête mensuelle sur la valeur des permis de bâtir délivrés par les municipalités canadiennes d'un océan à l'autre à la fois pour l'érection d'immeubles résidentiels et non résidentiels. Signalons que les chiffres sur les permis de bâtir sont utilisés comme un indicateur de la performance de l'industrie de la construction, car la délivrance d'un permis de bâtir est l'une des premières étapes du processus de construction.
Statistique Canada rapporte que les municipalités ont délivré pour 6,9 milliards $ de permis de bâtir en mai, soit une hausse de 13,8 % par rapport au mois précédent. Cette progression s'explique principalement par l'augmentation des intentions de construction d'immeubles à vocation commerciale en Ontario et au Manitoba, de même que de logements multifamiliaux en Colombie-Britannique! Dans les faits, les intentions de construction ont augmenté dans 23 des 34 RMR du Canada.
Avec London (- 52,9 %) et Hamilton (- 34,9 %), Québec (- 25,7 %) a enregistré la plus forte baisse de la valeur totale des permis de bâtir d'avril à mai 2014, glissant de 141,6 à 105,2 millions $. «À Québec, les immeubles à vocation commerciale ont été principalement à l'origine de la diminution», fait remarquer Statistique Canada.
Il n'en demeure pas moins que l'activité économique est au rendez-vous dans la RMR de Québec qui couvre principalement le territoire des villes de Québec et de Lévis. Une récente mise à jour effectuée par Québec International identifiait 170 projets d'investissement en cours ou annoncés dans la région. Des projets qui généreront des investissements de plus de 6 milliards $, selon l'organisme de promotion économique.