Alex Wojcik (à gauche) et Ismael Meskin ont fondé Kimoby en 2013. La jeune entreprise technologique, qui a connu une croissance fulgurante, figure cette année au palmarès Growth List 2020 où elle occupe le 51e rang du classement national avec une croissance de 1759 % au cours des cinq dernières années.
Alex Wojcik (à gauche) et Ismael Meskin ont fondé Kimoby en 2013. La jeune entreprise technologique, qui a connu une croissance fulgurante, figure cette année au palmarès Growth List 2020 où elle occupe le 51e rang du classement national avec une croissance de 1759 % au cours des cinq dernières années.

La techno de Québec Kimoby se hisse parmi les sociétés canadiennes à la plus forte croissance

Jean-François Tardif
Jean-François Tardif
Le Soleil
Trois entreprises florissantes de la région de Québec figurent au palmarès Growth List 2020 qui dresse le classement des sociétés canadiennes à plus forte croissance au cours des cinq dernières années. Levio, qui a connu une augmentation de 3637 % de son chiffre d’affaires se classe 24e. Trudel Alliance (1875 %) est 47e (une première position québécoise dans le secteur immobilier et une 4e position dans le même secteur au niveau pancanadien) et Kimoby, qui fait une première apparition au palmarès, est 51e (1759 %).

«Un gros fait marquant», a lancé Alex Wojcik vice-président de Kimoby, une plate-forme web de communication qui aide les entreprises à entretenir de meilleures relations avec leur clientèle, qu’il a fondée en 2013 avec son associé Ismael Meskin. «Pour nous, c’est une grande fierté, une petite tape dans le dos en tant qu’entrepreneur d’être reconnu dans un classement comme le Growth List 2020, un palmarès national, avec une position quand même impressionnante pour une première parution.»

C’est jeudi que le palmarès Growth List a été dévoilé. Les dirigeants de Kimoby, qui avaient envoyé leur candidature pour y figurer il y a quelques mois, avaient été informés de leur résultat la semaine dernière. Il devaient cependant le garder secret jusqu’au moment du dévoilement officiel  du classement qui regroupe au-delà de 400 entreprises. 

À la blague, M. Wojcik a avoué que le confinement l’avait grandement aidé à ne pas ébruiter la nouvelle.

M. Wojcik a expliqué que la présence de Kimoby au palmarès Growth List était le résultat de sept années de travail acharné passées à développer une solution qui a un impact réel dans le quotidien des entreprises et de leurs clients. Il a rappelé les débuts de Kimoby dans un sous-sol alors que lui et son associé Ismael Meskin avaient tout à faire. 

Aujourd’hui, l’entreprise québécoise compte 27 employés et ce nombre devrait passer à une quarantaine d’ici la fin de l’année. Et elle en voie de conquérir le marché nord-américain des concessionnaires automobiles, des magasins de vélos, des ressources humaines et des établissements de la santé qui ont commencé à faire appel à sa technologie pendant la crise de la COVID. Par exemple, le CIUSSS du Centre-Ouest-de l’Île-de-Montréal a récemment adopté sa solution pour faire parvenir plus rapidement, par texto, les résultats négatifs aux tests de la COVID. L’automatisation de l’annonce des résultats des tests négatifs libère des ressources humaines qui peuvent se consacrer à des tâches à plus haute valeur ajoutée.

«Il y a maintenant quatre ou cinq CIUSSS qui utilisent notre technologie. Nous sommes très fier d’avoir adapté rapidement notre plate-forme pour soutenir la Santé publique. Je pense que c’est l’avantage d’être une petite entreprise. Nous avons beaucoup de flexibilité.»

Les meilleures

Marling Spring, une entreprise torontoise de courtage immobilier occupe la tête du palmarès Growth List 2020 List avec une augmentation de son chiffre d’affaires de 57 144 % au cours des cinq dernières années. L’entreprise québécoise ayant obtenu le meilleur classement est Talent.com (8e) qui œuvre dans le domaine des ressources humaines (11 098 %). Une autre entreprise de la région de Québec figure dans le Top 100 du Palmarès, soit Seeze qui est 65e (1367 %). Nucleom frappe cependant à la porte des 100 entreprises canadiennes ayant connu la plus forte croissance dans les cinq dernières années, avec une 101e place (937 %) . 

«Les entreprises qui figurent au classement cette année sont réellement exceptionnelles», a mentionné Susan Grimbly, éditrice du palmarès Growth List 2020, par voie de communiqué. «Leur histoire de résilience face à une économie incertaine fera école. Malgré les turbulences, ces entreprises ont démontré de la force de caractère et surtout de l’empathie et du leadership. Alors que nous célébrons les 30 ans de la liste des sociétés canadiennes à plus forte croissance, c’est encourageant de voir que le cœur de la communauté entrepreneuriale canadienne bat toujours aussi fort, même dans les temps difficiles.»

En poursuivant sa croissance, Kimoby pourrait de nouveau figurer dans le palmarès Growth List en 2021. M. Wojcik n’a pas caché qu’il aimerait revenir plus fort et avec un meilleur classement.

«Pousser pour être encore plus haut dans le classement est une source incroyable de motivation. On a doublé notre chiffre d’affaires à chaque année depuis que nous existons. On veut donc battre notre 51e place au palmarès Growth List 2021. Faudra cependant voir à quoi ressemblera le marché.

«Afin de continuer à exporter notre solution, on travaille de notre côté sur de belles technologies que l’on veut jumeler à notre solution comme l’intelligence artificielle, du paiement mobile pour de la facturation à distance par message texte, etc. Ce n’est pas un secret, on veut continuer à innover dans notre produit afin de poursuivre notre croissance.»

Un milliard de dollars

De son côté, William Trudel, président fondateur et chef de la direction de Trudel Alliance, s'est dit très fier du classement de son entreprise au palmarès Growth List 2020. Il a indiqué qu'il l'était encore plus quand il considérait que cette croissance, qui contribue à la vitalité économique de toute la région de Québec, permettait à son entreprise de se classer 4e au pays dans le secteur immobilier, et ce, même si elle était en compétition contre des marchés en forte croissance comme Toronto et Vancouver. 

«Ces honneurs sont le reflet d’une stratégie de croissance bien structurée afin d’atteindre l’objectif de 1 milliard de dollars que nous nous sommes fixé et que nous allons vraisemblablement atteindre avant la date prévue.»

«Ces résultats n’auraient pu être possibles sans une équipe de direction agile et des employés engagés qui ont fait preuve de leadership, d’audace, de créativité et d’innovation» a ajouté Jonathan Trudel, vice-président exécutif et cofondateur de Trudel Alliance. «Nous sommes également très reconnaissants envers les communautés avec qui nous collaborons, qui nous appuient et qui accueillent nos projets et nos entreprises avec enthousiasme.»