La Taverne de Saint-Casimir fermera à la fin de l’année.

La Taverne de Saint-Casimir dans Portneuf fermera à la fin de l’année

Que ceux qui veulent découvrir ou redécouvrir la Taverne de Saint-Casimir se le tiennent pour dit : ils ont jusqu’à la fin de l’année pour fréquenter le bar spectacle de Portneuf. Daniel Tessier, son propriétaire, a vendu l’immeuble qui l’abritait pour «passer à d’autres projets».

La dernière soirée d’activité sera donc celle du 31 décembre. Les projets du nouvel acquéreur ne sont pas encore connus de M. Tessier. Il passe ainsi complètement le flambeau à ses fils et aux autres copropriétaires de la microbrasserie et du théâtre Les Grands Bois, qui fonctionnait en tandem avec la Taverne depuis plusieurs années pour présenter des spectacles intimistes.

Daniel Tessier, dans son annonce sur Facebook, s’est dit «fier du travail accompli». Joint par Le Soleil, il a rappelé qu’il avait possédé ce bar de 1988 à 2000, avant d’y revenir en 2011 et d’opérer un virage que d’aucuns qualifiaient de risqué, en sortant les produits Molson et Labatt pour n’offrir que des bières de microbrasserie. À l’époque, il savait que deux de ses fils cherchaient à se lancer dans la confection de bière. Finalement, ils le feront en 2016, avec trois autres associés, en installant la microbrasserie Les Grands Bois juste en face de la Taverne, dans l’ancien cinéma de Saint-Casimir. 

Entre-temps, la Taverne s’était fait une enviable réputation comme salle de spectacle intimiste, d’abord auprès de plus petits bands locaux, a noté Daniel Tessier, mais aussi auprès de vedettes internationales. «Ils aiment la vibe ici», a-t-il ajouté. Le propriétaire cite, entre autres, Bernard Adamus, devenu un habitué de la place, Kim Churchill, Colin Moore, Galaxie, Fred Fortin, Émile Bilodeau. On ajouterait aussi Patrick Watson, The Cat Empire, Half Moon Run, Radio Radio, Les Trois Accords, Les Respectables... «Il a fallu que je me fasse un nom auprès des agents», raconte l’homme d’affaires, qui possède aussi des parts dans un pub à Trois-Rivières. 

Certains artistes sont passés par la Taverne, qui accueillait maximum 150 spectateurs, alors que d’autres sont allés au Théâtre des Grands Bois, en face, qui possède une plus grande jauge. «Depuis un an, ce sont eux qui font le booking, a-t-il expliqué. Ils vont continuer à présenter des spectacles, les affaires vont très bien.»

Daniel Tessier, âgé de 58 ans, compte prendre un peu de repos avant de considérer s’investir dans «d’autres défis». D’ici là, il reste encore quelques spectacles à l’horaire, dont Raton Lover, Orloge Simard et Carotté.