La SQDC engrange des profits de 5 millions $ au deuxième trimestre

MONTRÉAL — La Société québécoise du cannabis (SQDC) a engrangé des profits d'environ 5 millions $ au deuxième trimestre, période au cours de laquelle ses ventes se sont établies à 63,8 millions $.

En publiant ses résultats pour la période de 12 semaines terminée le 14 septembre, vendredi, la société d'État a également souligné que les revenus gouvernementaux - taxes à la consommation et droits d'accise - avaient été de près de 17 millions $.

Pendant le deuxième trimestre, la SQDC a ajouté quatre succursales, Sainte-Agathe-des-Monts, Sherbrooke, Montréal et Saint-Jérôme à son réseau, qui devrait compter une trentaine de boutiques d'ici la fin de l'année financière, à la fin mars.

En volumes, les ventes représentent 8641 kilos de cannabis. Les 20 succursales ont généré des recettes de 58,3 millions $, tandis que les ventes en ligne ont atteint 5,3 millions $.

À mi-chemin dans l'exercice, la SQDC a généré un résultat net de 6,3 millions $ et a permis de générer des revenus gouvernementaux de 30 millions $. Son chiffre d'affaires a été de 108,7 millions $. Le prix de vente moyen d'un gramme pour tous les produits confondus a été de 8,39 $.

Pendant le premier semestre, la Société a dit avoir remboursé, avec intérêt, la dette de 14,5 millions $ en date du 30 mars dernier qui avait été contractée auprès de la Société des alcools du Québec.

Dans son rapport trimestriel, la direction de la société d'État s'est montrée «satisfaite» des résultats et dit être «confiante de pouvoir atteindre ses objectifs», dont générer des profits de 20 millions $ au terme de l'exercice - l'objectif fixé par le gouvernement Legault.

Le premier exercice financier de la SQDC terminé le 31 mars dernier, qui ne comptait que deux trimestres, s'est soldé par une perte de 4,9 millions $, principalement en raison de dépenses de démarrage qui sont non récurrentes.